MAP Niger: 79 « terroristes » tués près du Mali (armée) MAP Sierra Leone: la police rejette un rapport « biaisé et partial » d’Amnesty International MAP Coupe d’Afrique des Nations 2023 : le Maroc qualifié pour la phase finale APS Lancement d’une campagne de sensibilisation sur les vagues de chaleur APS Kédougou : deux hommes arrêtés pour détention de comprimés d’amphétamines APS Le Sénégal est ‘’très attaché à la protection de l’Etat de droit’’, selon le ministère de la Justice APS CAN 2024: Le Sénégal bat le Mozambique, 5-1 ANP Session extraordinaire du CNDP à Niamey : Les participants examinent les textes révisés de l’organe de dialogue politique GNA Government hopeful of external creditors’ financing assurance soon MAP Coupe d’Afrique des Nations 2023 : les Bafana Bafana tenus en échec à Johannesburg par le Libéria (2-2)

Corne de l’Afrique : L’ONU souligne l’urgence d’une action mondiale pour éviter la famine


  7 Novembre      26        Environnement/Eaux/Forêts (5269),

 

Nations Unies (New York), 07/11/2022 (MAP) – Une action mondiale immédiate est nécessaire pour éviter la famine dans la Corne de l’Afrique, ont alerté lundi les Nations Unies, relevant que cette cinquième saison consécutive de sécheresse devrait se poursuivre au cours de la période allant de mars à mai 2023.

« Cette solidarité est nécessaire de toute urgence pour aider les communautés vulnérables de la Corne de l’Afrique à survivre à une catastrophe humanitaire qui se déroule rapidement, provoquée par la sécheresse la plus longue et la plus grave de l’histoire récente, qui devrait se poursuivre jusqu’en 2023 », ont indiqué dans un communiqué conjoint le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et le Programme alimentaire mondial (PAM).

En raison du retard des pluies d’octobre, la situation se détériore notamment au Kenya et dans le sud de la Somalie, ont-ils noté, précisant que du 1er octobre au 15 novembre, ces régions devraient recevoir des précipitations totales inférieures à 60% de la moyenne.

Les agences onusiennes ont souligné que les acteurs de l’aide humanitaire et du développement doivent se préparer de toute urgence à la poursuite d’une aide vitale en réponse à des besoins humanitaires extrêmement importants jusqu’à l’année prochaine.

Les plans de réponse à la sécheresse en Éthiopie, au Kenya et en Somalie ne sont financés qu’à 50% malgré la hausse des besoins, ont-elles déploré, en insistant que des fonds supplémentaires sont nécessaires immédiatement pour sauver des vies avant qu’il ne soit trop tard.

Dans la même catégorie