MAP Le Rwanda adopte des mesures strictes pour contrer une troisième vague de Covid-19 MAP Le Niger et le Nigeria confrontés à une « crise nutritionnelle majeure » chez les enfants (MSF) MAP Elections en Ethiopie : fermeture des bureaux de vote (Conseil national électoral) MAP Rabat abrite l’exposition « Delacroix, souvenirs d’un voyage au Maroc », une première en Afrique et dans le monde arabe MAP La CAF veut rendre le football africain plus compétitif (Président) APS SÉNOBA : LES POPULATIONS DÉPLORENT LE MANQUE D’EAU ET D’ÉLECTRICITÉ GNA Infant jaundice: what public needs to know and do? GNA Kenyan MP commends Ghana’s COVID testing speed GNA World Refugee Day: Ghana’s refugee population stands at 14,000 GNA 94 per cent of children fear unemployment in future

Côte d’Ivoire-AIP/ 102 personnes encore en détention relativement aux événements liés à la présidentielle de 2020 (Procureur)


  30 Avril      9        Justice (1210),

   

Abidjan, 30 avr 2021 (AIP)- Sur l’état des procédures ouvertes suites aux événements liés à l’élection présidentielle d’octobre 2020, encore 102 personnes pour lesquelles les investigations se poursuivent restent détenues, a fait savoir, le procureur de la République, Adou Richard.

Il s’exprimait vendredi 30 avril 2021, au cours d’une conférence de presse à la salle des Pas perdus au Palais de la justice à Abidjan, en face de la presse nationale et internationale.

« Ces personnes pourraient bénéficier d’une mise en liberté provisoire ou éventuellement être placées sous contrôle judiciaire à la discrétion des juges », a-t-il toutefois notifié.

Par ailleurs, le procureur a rappelé que consécutivement aux procédures ouvertes suites aux événements liés à l’élection présidentielle d’octobre 2020, les juges d’instruction saisis dans le cadre de l’information judiciaire ouverte à cet effet ont ordonné, les 28 et 29 avril 2021, la mise en liberté provisoire ou la mise sous contrôle judiciaire d’une centaine d’inculpés détenus.

« Il convient de préciser que bien avant ces libérations, plusieurs personnes avaient bénéficié d’une libération provisoire ou avaient été placées sous contrôle judiciaire », a précisé Adou Richard.

Dans la même catégorie