AIP L’administration du lycée moderne d’Issia mécontente des résultats du premier trimestre AIP Le lycée moderne de Prikro enregistre un taux de réussite de 48% au premier trimestre AIP Le secteur informel de Ferkessédougou sensibilisé sur les avantages de la loi de finance AIP Un camion de transport termine sa course dans une résidence à Dabakala INFOPRESS Ministro da Saúde reitera que director-geral da OMS visita Cabo Verde este ano APS LE RÈGLEMENT SANITAIRE INTERNATIONAL, À L’AUNE DE LA CRISE DU COVID INFORPRESS Fogo: Câmara de São Filipe prevê reactivar biblioteca municipal este ano – plano de actividades APS BBY REMPORTE 13 DES 17 COMMUNES DU DÉPARTEMENT DE LOUGA APS CAN 2021 : UN QUART DE FINALE POUR EFFACER LA MALDONNE ÉQUATO-GUINÉENNE APS MATAM : BBY MAJORITAIRE AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL ET DANS SEPT DES 10 COMMUNES

Côte d’Ivoire-AIP/ Bakayoko-Ly Ramata a présenté ses lettres de créance à la directrice générale de l’UNESCO


  5 Décembre      20        Société (37926),

   

Abidjan, 05 déc 2021 (AIP)- La nouvelle déléguée permanente de la République de Côte d’Ivoire auprès de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), le Pr Bakayoko-Ly Ramata, a remis ses lettres officielles l’accréditant à la directrice générale de l’institution onusienne, Audrey Azoulay.

La cérémonie s’est déroulée jeudi 2 décembre 2021 à Paris, en France, selon un communiqué de l’ambassadrice ivoirienne, anciennement ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique.

La nouvelle déléguée permanente auprès de l’Unesco a exprimé, au nom du président de la République, Alassane Ouattara, ses chaleureuses félicitations à la directrice générale pour sa brillante réélection qui témoigne de l’excellent travail effectué durant son premier mandat.

La diplomate Bakayoko-Ly a réaffirmé l’engagement du président Ouattara à œuvrer au développement des relations d’amitié et de coopération qui existent entre la Côte d’Ivoire et l’UNESCO, et souligné que « ces relations, qui datent de six décennies, ont permis de pérenniser un prix en faveur de la paix dans le monde, prix qui porte le nom du premier président de notre nation, feu Félix Houphouët-Boigny, pour son attachement à la paix, au dialogue des civilisations et des cultures ».

Elle a aussi mis l’accent sur un certain nombre d’acquis pour la Côte d’Ivoire, preuves de la qualité des relations qui lient son pays et l’UNESCO, dont l’inscription en juillet 2021 des mosquées de type soudanais dans le Nord de la Côte d’Ivoire sur la liste du patrimoine mondial de l’Humanité de l’Unesco, la contribution de l’UNESCO à l’organisation des États généraux de l’Éducation et de l’Alphabétisation, l’admission de la Côte d’Ivoire au Comité intergouvernemental pour la promotion du retour des biens culturels à leur pays d’origine ou de leur restitution en cas d’appropriation illicite.

A cette liste s’ajoute également l’installation de la Chaire UNESCO « Anticipation, Prospectives et Territoires durables » à l’université Alassane Ouattara de Bouaké.

Bakayoko-Ly a plaidé pour un appui à la mise en œuvre des programmes de création de la Chaire Unesco « Éducation, Recherche et Actions pour la Ville durable » à l’université Nangui Abrogoua, la mise en place d’un observatoire de la qualité de l’eau en Côte d’Ivoire, le développement du numérique éducatif dans un contexte dominé par la pandémie à coronavirus.

Le renforcement des activités dans le domaine des sciences, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques (STEM) axées sur la formation des enseignants et l’éducation des filles a été abordé par l’ambassadrice ivoirienne qui a terminé son exposé par une plaidoirie pour l’inscription sur la liste du patrimoine mondial de l’Humanité de l’Unesco de l’Attiéké et des savoir-faire traditionnels liés au tissage des pagnes en Côte d’Ivoire.

En réponse, la directrice générale s’est également félicitée des excellentes relations entre son institution et la Côte d’Ivoire. Elle a affirmé avoir pris bonne note des doléances exprimées et promis de mettre à contribution les spécialistes des diverses questions pour une collaboration encore plus dynamique entre l’UNESCO et la Côte d’Ivoire.

Dans la même catégorie