MAP Renforcement de la coopération entre le Sénégal et les États-Unis APS SENEGAL-DROGUES /40,3 Kg de cocaïne saisis à l’AIBD (Douanes) APS L’Afrique représente plus de la moitié des urgences sanitaires dans le monde (OMS) APS Louga : lancement d’une opération de plantation de 5000 arbres MAP Classement FIFA: Le Maroc au 14è rang mondial MAP Sénégal: Saisie de 40,3 Kg de cocaïne à l’aéroport de Dakar (Douanes) MAP Algérie : Amnesty déplore « la répression » exercée par les autorités contre  »la dissidence pacifique » MAP Les athlètes marocains participant aux JO commencent à affluer vers Paris MAP Guinée: Les autorités nient les arrestations de militants et demandent des enquêtes sur leur « enlèvement » présumé (communiqué) ACAP Le Ministre Maxime Balalou réaffirme les engagements du gouvernement dans le domaine de la justice

Côte d’Ivoire-AIP/ Des collectivités et des ministères renforcent leurs capacités en gestion des déchets plastiques


  31 Mars      36        Environnement/Eaux/Forêts (6776),

 

Abidjan, 31 mars 2023 (AIP)- Des représentants des ministères techniques, des structures et institutions publiques ont pris part, du lundi 27 au jeudi 30 mars 2023 à Abidjan, à une session de formation sur la gestion écologiquement rationnelle des déchets plastiques.

Cet atelier de renforcement des capacités, dans le cadre du projet Gestion rationnelle des polluants organiques persistants non intentionnels (POPNI) et des diphényles éthers polybromés (PBDE) pour réduire leurs émissions du secteur des déchets industriels (uPOPCI), a été initié par des experts de  l’Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR).

Le directeur de cabinet du ministre de l’Environnement et du Développement durable, Parfait Kouadio, a expliqué que cette activité s’inscrit dans l’atteinte des indicateurs de la composante II du projet. « Il s’agit du renforcement des pratiques dans la gestion des déchets plastiques contenant les polluants organiques persistants au haut niveau », a-t-il indiqué.

Les plastiques contiennent un ensemble d’additifs potentiellement dangereux, dont des retardateurs de flamme, divers produits chimiques et des métaux lourds qui, pour certains, sont des polluants organiques persistants (POP) identifiés par la Convention de Stockholm, a-t-il rappelé.

M. Kouadio a assuré que cette formation vise à rendre conforme les exigences de régulation des POPs avec l’application du cadre juridique national. Il a exhorté les participants à contribuer à l’instauration de ce cadre et au respect de son application par les populations.

« Face aux pratiques non recommandées telles que le brûlage à ciel ouvert des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) et des matériaux plastiques issus des véhicules en fin de vie (VFV), les acteurs clés du Gouvernement ivoirien et les mairies doivent être outillés sur les risques sanitaires et environnementaux qui en découlent en vue d’une prise de décision », a pour sa part déclaré la formatrice UNITAR, Vermeersch Elise.

Le projet uPOPCI est financé par le FEM et mis en œuvre par l’ONUDI. Ce projet entend apporter des solutions spécifiques à l’émission du PBDE, des dioxines et furanes qui sont des composés chimiques toxiques issus de la gestion non écologiquement rationnelle des matériaux plastiques présents dans les DEEE et VFV.

En Côte d’Ivoire, on estime à 139 240 tonnes, la quantité de déchets plastiques accumulés issus des véhicules en fin de vie (VFV) et des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) entre 1970 et 2018.

La majorité de ces plastiques étant non-biodégradables et pouvant mettre plus de 400 ans à se décomposer en microparticules de plastique, appelées microplastiques, il est urgent d’interpeller.

La gestion des déchets plastiques est un défi pour la Côte d’Ivoire car, les polluants organiques qu’ils contiennent, s’accumulent dans tous types d’environnement, y compris les rues, les terres agricoles, les rivières, mers et océans et s’infiltrent dans la chaine alimentaire, menaçant la santé reproductive, mentale, comportementale, neurologique, endocrinienne et immunologique chez les humains.

Dans la même catégorie