Inforpress Maio: Festival de Moreia na vila da Calheta marcado para 17 e 18 de Agosto Inforpress Futsal: Luso-cabo-verdiano Pany Varela a caminho do Al Nassr da Arábia Saudita MAP Le Maroc et la Côte d’Ivoire partagent une vision commune sur les questions régionales et continentales (ministre ivoirien des AE) MAP Africa Investment Forum : lancement officiel des préparatifs pour l’organisation de la 5ème édition à Rabat MAP CPS de l’UA: Le Maroc réitère la primauté du Conseil de Sécurité de l’ONU en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales MAP Niger: la compagnie pétrolière chinoise CNPC « suspend » des travaux pour des raisons de « sécurité » MAP Les partis politiques sud-africains exigent une Commission parlementaire pour superviser la Présidence MAP Le Maroc et la Côte d’Ivoire saluent hautement leur partenariat stratégique et leur coopération bilatérale Inforpress AP-CPLP: Rui Semedo e Carmen Martins partilham mesmo olhar sobre democracia em Cabo Verde Inforpress Fogo: Agricultores das zonas mais agrícolas da ilha iniciaram a primeira monda

Côte d’Ivoire-AIP/ Focus sur Bony Gervaise, icône de la restauration à Agboville (Portrait)


  7 Mars      63        Société (45975),

 

Agboville, 07 mars 2023 (AIP) – Mère de trois enfants, Bony Gervaise est une restauratrice de référence à Agboville pour ses mets africains et ses grillades. Ancienne couturière, elle a ouvert son restaurant, « Chez Gervaise » il y a 19 ans, au corridor, à l’entrée de la ville en venant d’Abidjan. Elle emploie à ce jour, 27 personnes dont quatre hommes, en plus d’un gardien. Focus sur une femme battante devenue au fil des ans l’icône de la restauration à Agboville.

Dame Bony est arrivée à la restauration à l’initiative de son époux. Du haut de ses 1,62 mètre, la cinquantenaire est accueillante, taquine et a toujours quelque chose à dire pour rigoler avec ses clients, qu’elle connait presque tous.  Elle n’est pas qu’une patronne, elle se prête pratiquement à toutes les tâches. Elle fait la cuisine avec deux dames qu’elle a formées, elle débarrasse les tables, elle est également à l’accueil. « J’aime bien ce que je fais », signale Gervaise.

Cette passionnée de la restauration a un véhicule et un chauffeur chargé de convoyer le personnel, dont certains employés totalisent 13 ans d’ancienneté, dès 6h30 sur le site. Gervaise a un « deuxième coin », au carrefour du Château, où elle propose spécialement des grillades et des soupes, avec une équipe de quatre personnes dont un jeune homme.

« Les gens ont l’impression qu’on ne se repose pas mais on s’échange. Chacun à au moins deux jours de repos dans la semaine, que ce soit l’équipe du corridor que celle du Château », souligne-t-elle.

La rigueur dans le travail et la franchise de Gervaise sont remarquables selon son amie, Mme Groto, qui souligne aussi qu’elle est maternelle à l’endroit des ses employés, envers lesquels elle ne manque pas d’apporter son soutien.

« Elle ne joue pas avec son travail. Elle ne joue pas avec son personnel et elle prend soin de son personnel. Elle les prend comme ses propres enfants, comme ses frères et ses sœurs. Quand ils ont un souci, elle est là. Je lui tire le chapeau pour cela », apprécie Mme Groto.

« Très généreuse », dame Bony veut passer inaperçue, nous confie son amie qui l’a soutenue quand elle commençait son aventure dans le secteur de la restauration, en lui faisant don de quelques ustensiles de cuisine. « Elle aime bien faire la cuisine et la cuisine bien faite, au point où quand tu prépares, elle te dit ce n’est pas doux, ce n’est pas bien fait donc c’est elle qui préparait à chaque fois quand on était ensemble », relate-t-elle.

Ses clients tels que Nahi Constant, géomètre et Yavo Edeste, infirmier, confirment qu’elle prépare bien. «  Depuis quatre ans, on vient manger ici. On quitte à Azaguié pour venir manger ici chaque fois », disent-ils, ses abonnés d’agouti braisé.

Ce travail bien fait a été reconnu en 2019 par la grande chancelière, Pr Henriette Dagri Diabaté, qui a décoré la meilleure restauratrice de la région de l’Agneby-Tiassala dans l’ordre du mérite national.

Le courage et l’amour de ce qu’on fait

Gervaise, qui fête ses 50 ans dans sept mois, ne passe pas tout son temps qu’avec les marmites, elle partage des moments avec ses enfants comme toute maman et veille sur leurs études.

Si dame Bony s’est fait un nom et une assise, son parcours n’a pas été sans difficultés. Durant deux ans, Gervaise ne parvenait pas à vendre un rat toute une journée. Elle faisait le trajet, de sa maison (au quartier Château) au corridor, à pied en aller-retour, avec ses marmites sur la tête.

« Franchement, tout début est vraiment difficile. C’était dur à la maison et mon mari m’a dit comme tu sais bien fait la cuisine, tu vas faire un restaurant. Mon mari m’encourageait. Il me disait, ça va aller et dans la troisième année, ça commencé à prendre un peu, un peu. Au fait, tout ce qu’on fait, il faut mettre l’amour et le courage dedans. Il n’y a rien de mystique. Il faut aimer ce qu’on fait », conseille-t-elle.

Plusieurs cas de vols ont été enregistrés au restaurant « Chez Gervaise ». Elle a « eu trop d’attaques » comme elle le dit. Des individus ont mis le feu à ses appâtâmes. Mais juste après ce sinistre, comme une résurrection, Gervaise a décroché son premier gros marché qui l’a propulsé. Avec ses plats vendus à 2.000F, 1500f, dame Bony a investi dans l’immobilier.

« Au début, mon mari et moi on dormait sur une natte. On a fait une maison et bientôt on va déménager. J’ai investi. Mon époux et moi on a construit une cour où on a au moins quatre locataires. L’espace d’ici me revient, c’est quatre lots. On a des terrains aussi. On a aussi investi sur les enfants. C’est Dieu qui m’a aidé pour arriver où je suis », révèle-t-elle.

Bony Gervaise a une habitude particulière que ses enfants trouvent un peu bizarre. Elle prie tous les jours pour les autres maquis et restaurants pour que Dieu leur donne aussi des clients pour ne pas « qu’elles aient les yeux » sur elle.

« La restauration, c’est la meilleure parce que même si ça ne va pas les gens mangent toujours », conclut-elle avec assurance avant de remercier ses clients pour leur fidélité et leur confiance.

Dans la même catégorie