ANGOP La FILDA/2024 va mettre en exergue la production agricole familiale ANGOP L’Angola et la Namibie réfléchissent sur la réduction de la bureaucratie pour des questions de santé ANGOP L’OMS réitère son soutien à la promotion des soins de santé primaires en Angola MAP La MAP et ITALPRESS renforcent leur coopération médiatique MAP Accra : Début de la 45ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA avec la participation du Maroc MAP Côte d’Ivoire : appel à une intensification de la lutte contre la criminalité forestière APS Courses hippiques : le président du CNG de Matam passe en revue les difficultés du secteur AIB Bogandé : Les populations réaffirment leur soutien à la Transition et plaident pour plus de sécurité AIB Ganzourgou/Assainissement : La population mobilisée pour une opération de curage de caniveaux à Zorgho AIB Burkina : le gouvernement veut produire de l’engrais à hauteur de 15 milliards FCFA pour améliorer la production agricole

Côte d’Ivoire-AIP/ L’université Felix Houphouët-Boigny travaille au renforcement de la compétitivité de ses étudiants


  16 Mars      41        Education (1305),

 

Yamoussoukro, 16 mars 2023 (AIP) – Un atelier de validation des offres de formations de deux unités de formation et de recherches (UFR) de L’université Felix Houphouët Boigny s’est ouvert jeudi 16 mars 2023 à Yamoussoukro en vue de renforcer la compétitivité des étudiants sur le marché du travail.

Les travaux qui se déroulent dans le cadre du contrat de performance entre le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, la Banque Mondiale et l’université Felix Houphouët Boigny, concernent l’UFR langue littérature civilisation et  l’UFR sciences de l’homme et de la société dont les doyens sont présents à Yamoussoukro.

Ces derniers appuyés des enseignants chercheurs et accompagnés d’experts dans les questions LMD ont déjà fait un travail en amont que les participants au séminaire vont parcourir et valider, a-t-on appris.

« Quand on voit les taux de réussite, les taux d’insertion, c’est clair qu’il y a un problème d’insertion de nos diplômés », a souligné le président de l’UFHB, Prof Ballo Zié.

«Nous commençons avec ces deux mais nous comptons élargir ce processus de révision des maquettes à l’ensemble des UFR », a-t-il poursuivi après avoir expliqué que la problématique de l’adéquation formation-emploi concerne toutes les UFR.

C’est pourquoi, a-t-il révélé, le ministère en charge de l’Enseignement supérieur va conduire un programme plus vaste de révision de l’ensemble des maquettes des différentes universités de sorte à les adapter aux besoins du marché du travail.

« C’est un grand toilettage qui commence pour définitivement faire en sorte que nos ordres de formation épousent les besoins du marché du travail et permette à nos diplômés de mieux s’insérer ».

Les maquettes qui seront adoptées à Yamoussoukro connaitront pas la suite un long parcours.

Elles passeront notamment entre les mains des conseils scientifiques et pédagogiques pour aboutir au conseil de l’université.

«  Notre souhait est que très rapidement ce processus arrive à son terme pour qu’on puisse mettre en œuvre efficacement ces ordres de formation et faire en sorte que nos étudiants aient les compétences nécessaires pour se valoriser sur le marché du travail ».

Dans la même catégorie