MAP Des pays de l’Afrique australe signent l’ »Appel de Tanger » pour l’expulsion de la pseudo « rasd » de l’UA (journal lésothien) APS PIDA : Dakar2 liste des mesures concrètes à prendre pour le financement des projets APS Le déficit infrastructurel réduit la productivité de 40% (Premier ministre) MAP « Appel de Tanger »: Le processus d’exclusion de la pseudo rasd de l’Union Africaine est initié (média africain) APS A Neuchâtel Xamax, Amadou Dia Ndiaye veut ‘’ouvrir une nouvelle page’’ de sa carrière APS Le pilote du président Houphouët-Boigny donné en exemple à la jeune génération par un journaliste ivoirien APS Amélioration du cadre de vie : 500 jeunes seront recrutés à Kolda (ministre) ANP CHAN ALGÉRIE 2023: le Niger termine 4ème de la compétition ACI Les sénateurs appelés à chercher l’excellence dans les actions de contrôle parlementaire ACI Handball: Younès Tatby confirmé comme sélectionneur des Diables rouges séniors dames jusqu’en 2024

Côte d’Ivoire – AIP / Ouverture du premier sommet pour la promotion de l’élevage et la garantie de la sécurité alimentaire


  8 Décembre      19        Agriculture (3505), Alimentation (189),

   

Abidjan, 8 déc 2022 (AIP)- Le ministre des Eaux et Forêt, Laurent Tchagba, représentant le Premier ministre, a procédé jeudi 8 décembre 2022, à Abidjan, l’ouverture de la première édition du sommet sur la promotion de l’élevage en vue de garantir la sécurité alimentaire en protéines animales et halieutiques en Côte d’Ivoire.

Ce sommet, portant sur le thème « Enjeux et défis de la sécurité alimentaire en protéines animales et halieutiques », a été initié par l’entreprise Next Sustainables Initiatives (NSI) et vise à assurer une meilleure connaissance de la filière élevage en Côte d’Ivoire.

Il s’agira, au cours de ces assises, de présenter les opportunités d’investissements dans la filière, d’exposer les rôles des différents parties prenantes, de renforcer les capacités des acteurs, de promouvoir les meilleures pratiques et de formuler des recommandations pour le développement de la filière élevage.

Le ministre de la Production animale et halieutique, Sidi Tiémoko Touré, a souligné que, malgré le potentiel notable reconnu dans le secteur des ressources animales et halieutiques, la Côte d’Ivoire reste toujours tributaire des importations massives de denrées animales et d’origine animale.

En 2021, la production nationale en viandes et abats ne couvre que 44,6% des besoins nationaux et 13,44% pour les produits halieutiques, pour 2% de contribution au PIB du pays, selon le ministre Sidi Touré qui a ajouté que le gouvernement, face à cette situation, a adopté la politique nationale de développement de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture (PONADEPA) en janvier 2022.

D’un coût d’un peu plus de 1 049 milliards de FCFA, ce programme, d’une durée de cinq ans, va améliorer la production nationale dans les secteurs de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture.

Le représentant du Premier ministre a souligné que le sommet de l’élevage d’Abidjan est la preuve que la Côte d’Ivoire avance.

« Nous relevons chaque jour de nouveaux défis, nous renouons de grands rendez-vous qui font de la Côte d’Ivoire, un acteur incontournable dans le développement de notre sous-région », a affirmé le ministre Laurent Tchagba qui a invité les populations à participer à ce sommet pour découvrir les richesses locales et internationales en matière d’élevage.

L’ouverture de ce sommet a été marqué par un panel de haut niveau sur « les enjeux et défis de la sécurité alimentaire en protéines animales et halieutiques » coanimé par les ministres des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba, des Ressources animales et halieutiques, Sidi Tiémoko Touré, et de l’Environnement et du Développement durable, Jean-Luc Assi.

Selon les panélistes, la sécurité alimentaire, qui est un élément essentiel des objectifs du développement durable (ODD), vise à éliminer la faim, à assurer la sécurité alimentaire, à améliorer la nutrition et à promouvoir l’agriculture durable.

Elle comporte quatre dimensions principales, à savoir la stabilité, la disponibilité, l’accessibilité, la qualité et la salubrité, ont-ils précisé.

Une visite des différents stands de la filière élevage par des autorités a mis fin à la cérémonie de ce sommet auquel prennent part des acteurs du secteur élevage, des partenaires financiers, des institutions publiques et parapubliques, des élèves des établissements agropastoraux et des investisseurs étrangers.

Dans la même catégorie