GNA Government addressing all outstanding border issues with neighboring countries- President GNA Peace Fund launched to support the National Peace Council ANP Décès à l’hôpital de référence de Niamey du PDG de la Nigérienne de l’automobile AGP Koubia-CIVID-19 : Lancement de la compagne de vaccination accélérée contre le covid-19 GNA Ministry of Finance publishes sustainable financing framework GNA Strengthening health security will help Ghana achieve Universal Health Coverage GNA AU signs MOU with Africa Leadership Foundation GNA NCCI to hold Africa Private Sector Summit Series two in Accra INFORPRESS Presidential elections on Sunday will be followed by 140 international observers – CNE INFORPRESS President of the Republic classifies Armenio Vieira as “example” and “source of inspiration” to look for “new things”

Côte d’Ivoire-AIP/L’ONU appelle à une intensification des efforts pour éviter les effets dévastateurs du changement climatique


  25 Septembre      18        Environnement/Eaux/Forêts (3349),

   

Abidjan, 24 sept 2021 (AIP)- Le Secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies, António Guterres a appelé jeudi 23 septembre 2021, les pays industrialisés du G20 à intensifier leurs efforts pour éviter les effets dévastateurs du changement climatique, annonce un communiqué de l’Institution.

Attirant l’attention sur le récent rapport « profondément alarmant » du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), le Secrétaire général de l’ONU a invité ces puissances à prendre des mesures avant la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP26) qui aura lieu début novembre à Glasgow, en Ecosse.

Sur fond d’incendies de forêt, d’inondations, de sécheresses et d’autres événements météorologiques extrêmes, le chef de l’ONU a déclaré qu’aucune région n’est à l’abri. Il a souligné que la crise climatique est « particulièrement profonde » et est aggravée par la fragilité et les conflits.

Selon M. Guterres, le changement climatique et la mauvaise gestion environnementale comme des « multiplicateurs de risques », ont engendré l’année dernière les catastrophes liées au climat qui ont causé plus de 30 millions de personnes déplacées et 90% des réfugiés viennent des pays les moins capables de s’adapter à la crise climatique.

Beaucoup de ces réfugiés sont accueillis par des États qui souffrent également des impacts du changement climatique, « aggravant le défi pour les communautés d’accueil et les budgets nationaux », a déclaré M. Guterres aux membres du Conseil, ajoutant que la pandémie de Covid-19 sape également la capacité des gouvernements à répondre aux catastrophes climatiques et à renforcer la résilience.

Pour ce faire, le haut responsable de l’ONU exhorte tous les États membres à augmenter leurs contributions déterminées au niveau national (CDN) avant la COP26 et à traduire ces engagements en « action concrète et immédiate ».

Il plaide également pour qu’au moins la moitié du financement climatique mondial au renforcement de la résilience et au soutien à l’adaptation, en plus de la participation significative et de leadership des femmes pour l’obtention « des résultats durables qui profitent à plus de personnes ».

Dans la même catégorie