GNA Four arrested over attacks on motorists APS A PODOR, MACKY SALL VANTE LE PROGRAMME DE RÉALISATION D’INFRASTRUCTURES APS LES RÉFORMES SONT NÉCESSAIRES POUR RÉPONDRE AUX BESOINS DES CITOYENS (MINISTRE) APS LE SUTELEC DÉPLORE LA ‘’NON IMPLICATION’’ DES PARTENAIRES SOCIAUX À L’ÉLABORATION DU CODE DE L’ÉLECTRICITÉ APS VERS UNE AUGMENTATION DES EMBLAVAGES POUR ATTEINDRE L’AUTOSUFFISANCE EN RIZ GNA GIPC urged to package investment prospects in Ahafo Region AIP Le retour du président Gbagbo doit être un moment de paix pour Gagnoa, selon le président de la FPU GNA Trader jailed eight years for child stealing AIP Investiture du président du COSIM : Le Président Alassane Ouattara exhorte à la promotion d’un islam d’amour AIP Côte d’Ivoire : Le projet de production intensive de maïs hybrides lancé à Bondoukou

Côte d’Ivoire/ Le GOFEHF plaide pour l’égalité homme-femme dans les instances de décisions


   

Abidjan, 19 juil 2018 – (AIP) – Le Groupe des organisations féminines pour l’égalité homme-femme (GOFEHF) a plaidé, mercredi, à son siège sis à Cocody Deux Plateaux, pour le respect de l’égalité du genre dans les instances de prise de décisions, à la faveur d’une conférence de presse relative à l’analyse de la situation de 2016 à 2018.

« Nous demandons au président de la République de rattraper les choses », en permettant spécifiquement que les femmes occupent les 33 sièges restants du Sénat », a plaidé la présidente du GOFEHF, Rachel Gogoua. Le Chef de l’Etat doit veiller, courant cette année, au vote de la loi sur l’égalité des sexes dans les assemblées élues, en vertu de la Constitution, en son article 36, a-t-elle renchéri.

Mme Gogoua estime que la situation du genre dans le pays baigne dans un climat inégalitaire. Les affaires courantes étant assurées par neuf femmes contre 34 hommes en 2016, six femmes contre 27 hommes en 2017, et sept femmes contre 36 hommes actuellement, soit un total de 22 femmes (18,49 %) contre 97 hommes (81,51 %).

Rachel Gogoua réagissait à l’issue de la formation du nouveau gouvernement formé le 10 juillet. Elle a laissé entendre que « la réparation de cette injustice sociale » permettra au pays de compter sur la gent féminine, aussi « suffisamment formée, diplômée et expérimentée » que les hommes, dans sa marche vers l’émergence, entourée de ses collaboratrices.

Le GOFEHF est une faîtière de 18 réseaux et ONG des droits des femmes. Il lutte pour l’avènement d’une Côte d’Ivoire où ses filles et fils sont égaux en droits et dans les faits, dans tous les secteurs de la vie, y compris dans les instances de prises de décisions.

(AIP)

ra/fmo

Dans la même catégorie