AIB Les agences publiques de presse burkinabè et ivoirienne sollicitent davantage les appuis de leurs Etats AIB Burkina/Orientation des nouveaux bacheliers : Le ministre Maïga conseille de passer par des structures officielles AIB Burkina/Forum africain : L’Afrique invité à gérer son identité numérique (ministre) AIB Côte d’Ivoire : Le président Ouattara se félicite de sa rencontre avec l’ancien président Gbagbo AGP Siguiri/Faits divers : un jeune meurt par suite d’affrontements entre groupes rivaux à Siguirini AGP AFICCON/ Exercice 2021: Validation de 16 projets d’intercommunalité d’un montant de 1301.099 782.461 pour Conakry ANP Tillabéri : L’UE et le PNUD dotent les services techniques régionaux en matériels d’hygiène et de protection contre la Covid-19 ANP Clôture de la session extraordinaire du parlement : Seini Oumarou se félicite de l’affectation de ressources pour améliorer les effectifs des FDS ANG Política/Governo adopta via bancária como única forma de pagamento de salários nas instituições públicas ANG Marcha de funcionários públicos/”Mais de 700 policias não recebem salários”, diz Júlio Mendonça

Côte d’Ivoire/ Plaidoyer pour la réhabilitation d’un réceptif hôtelier au cœur du parc national de la Comoé


  15 Juillet      116        Economie (12679), Photos (4358), Société (34469),

   

Bondoukou, 15 juil (AIP) – Les habitants de Gansé, un village riverain du parc national de la Comoé, dans le département de Nassian (Nord-Est ivoirien, région du Bounkani) ont plaidé pour la réhabilitation du « Calao safari club », un réceptif hôtelier proche de la localité.

Cet hôtel de 25 chambres climatisées, situé au cœur du parc accueillait de nombreux touristes étrangers et nationaux mais depuis de nombreuses années, ce joyau architectural est dans un état de dégradation très avancée.

« L’hôtel, avant, nous apportait de l’argent pour s’occuper de nos familles, donc on veut que le Gouvernement nous vienne en aide en faisant fonctionner l’hôtel », a fait savoir Yao Kouakou Alain, un guide touristique dans le parc.

Selon Gboko Antoine, un jardinier qui s’occupait jadis de la piscine de l’hôtel, le site attirait des phacochères sauvages, des éléphants et autres animaux admirés par les touristes qui les observaient à travers des vitres de sécurité.

« Aujourd’hui, l’hôtel est fermé, cela me fait très mal. Je m’attendais pas à sa fermeture et nous sommes surpris et je souhaite que l’hôtel soit remis sur pied », a-t-il regretté.

Selon des sources proche de l’Office ivoirien des parcs et réserves (OIPR), des démarches sont entreprises auprès d’une structure sud-africaine spécialisée dans la réhabilitation des sites touristiques en vue de remettre à neuf le « Calao safari club ».

zaar/cmas

Dans la même catégorie