GNA Government addressing all outstanding border issues with neighboring countries- President GNA Peace Fund launched to support the National Peace Council ANP Décès à l’hôpital de référence de Niamey du PDG de la Nigérienne de l’automobile AGP Koubia-CIVID-19 : Lancement de la compagne de vaccination accélérée contre le covid-19 GNA Ministry of Finance publishes sustainable financing framework GNA Strengthening health security will help Ghana achieve Universal Health Coverage GNA AU signs MOU with Africa Leadership Foundation GNA NCCI to hold Africa Private Sector Summit Series two in Accra INFORPRESS Presidential elections on Sunday will be followed by 140 international observers – CNE INFORPRESS President of the Republic classifies Armenio Vieira as “example” and “source of inspiration” to look for “new things”

Côte d’Ivoire/Une usine de transformation de manioc annoncé à Asounvoué (Toumodi)


  8 Novembre      167        Economie (13369), Entreprises (348), Photos (4418),

   

Abidjan 8 nov 2018 (AIP)- Un projet agro-industriel de 31 milliards incluant l’implantation d’une usine de transformation de manioc est annoncé à Asounvoué, dans le département de Toumodi, à l’initiative d’un groupe industriel privé, a appris l’AIP auprès de l’entreprise.

Cet investissement est reparti en trois volets, à savoir 15 milliards pour construction de l’usine, 13 milliards pour le volet agricole et 3 milliards pour les coûts opérationnels, a expliqué à l’AIP, mardi à Abidjan, Christophe Barthelemy, le directeur général de SATOL SAS, l’entreprise promotrice du projet.

Cette initiative qui devrait, selon ses initiateurs, permettre à la Côte d’Ivoire de produire environ 38.000 tonnes de farine et amidon de manioc par an, et va contribuer à la création de 360 emplois directs et 1000 indirects dans sa première phase.

« Pour approvisionner l’usine de 340 T par jour de racines de manioc, l’entreprise fournira 400 tonnes par jour, soit 85% de ses besoins, tandis que les paysans, producteurs de cette matière première livreront 60 tonnes restant à l’usine, soit, 15% », a indiqué le président du groupe, Jean-Louis Chauré.

Environ 20.000 hectares de terre devraient être mis en valeur dans le cadre de ce projet, qui prévoit des mesures de protection et de préservation de la biodiversité, ont relevé les initiateurs.

raz/tm

Dans la même catégorie