ACI Congo : Plaidoyer pour la réduction échelonnée des importations des produits carnés ACI Congo : Le gouvernement invité à accélérer la validation de la Feuille de route Le ministère de la Salubrité lance la 48e édition de l’opération grand ménage AIP Le conseil municipal adopte le budget 2022 de plus d’un milliard de FCFA de la commune d’Adiaké AIP Lancement de l’évaluation des instituts et centres de recherche de l’enseignement supérieur AIP Plusieurs élèves sensibilisés sur les dangers de l’hypertension artérielle à Abidjan AIB Burkina : le ministre Tamboura invite ses compatriotes à ne pas tomber dans le piège des terroristes (Actualisée) AIB Burkina : La corruption a baissé après l’insurrection mais est remontée faute de sanction (Marius Ibriga) APS DES BILLES EN CRISTAL À LA PLACE DES BULLETINS ET ENVELOPPES DE VOTE, UNE ORIGINALITÉ DU SYSTÈME ÉLECTORAL GAMBIEN AIB Blocus du convoi militaire français: Ousseni Tamboura planche pour une relecture des accords entre le Burkina et la France (Actualisée)

Côte d’Ivoire/Violences électorales : libération d’une centaine d’inculpés


  30 Avril      17        Politique (19593),

   

Abidjan, 30/04/2021 (MAP)- Une centaine de personnes détenues suite aux violences qui avaient émaillé et suivi le scrutin présidentiel du 31 octobre 2020 en Côte d’Ivoire, ont été libérées, a annoncé vendredi le procureur de la République, Richard Adou.

« Les juges d’instruction ont ordonné les 28 et 29 avril la mise en liberté provisoire ou sous contrôle judiciaire d’une centaine d’inculpés », a-t-il déclaré en conférence de presse à Abidjan.

« A ce jour, 102 personnes pour lesquelles les investigations se poursuivent restent détenues », a-t-il poursuivi, soulignant que ces individus pourraient bénéficier d’une libération provisoire ou sous contrôle judiciaire.

Parmi les personnalités de prison se trouvait Pulcherie Gbalet, une figure de la société civile, sortie mercredi après huit mois de détention. Suite à sa libération, il a notamment appelé vendredi à une « véritable » réconciliation nationale.

Au titre de la « réconciliation nationale », plusieurs partisans et responsables du FPI, parti de l’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo, sont rentrés vendredi en Côte d’Ivoire, après 10 ans d’exil, à la suite de la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts selon un bilan officiel.

Le président Alassane Ouattara a ouvert la porte au retour de Laurent Gbagbo et de son ex-ministre de la Jeunesse Charles Blé Goudé, définitivement acquittés le 31 mars dernier par la Cour pénale internationale (CPI) de crimes contre l’humanité lors de ladite cette crise.

Dans la même catégorie