ANP Le Ministre de l’Agriculture et de l’Elevage s’enquiert de la situation pastorale dans le Nord-Tahoua AGP Guinée : 172199 candidats affrontent les épreuves du Brevet d’Etudes de Premier Cycle AGP GUINÉE/MÉDIA : DEUX COMMISSAIRES DE LA HAC SUSPENDUS POUR FAUTE LOURDE (COMMUNIQUÉ) AGP Guinée/Tribunal Militaire : 10 ans de prison requis contre le Général SadibaKoulibaly AGP Guinée/Collectivité :Les 356 communes rurale et urbaine du pays dotées en équipements informatiques par l’ANAFIC ANG Telecomunicações/Ministro diz que o projeto do Cabo submarino “Amilcar Cabral” vai reforçar a integração da Guiné Bissau ao mundo global ANG Saúde Pública/”As doações de sangue não satisfazem as necessidades da Guiné-Bissau”, diz Bacar Mané ANP Hadj 2024 : Plus de 3300 invités du Roi dont un journaliste de l’ANP AIP La Journée africaine des frontières, facteur de cohésion sociale (ONG Coginta) AIP Signature d’une convention pour le financement des PME et start-ups

Création de plateformes pour fluidifier la commercialisation des produits vivriers à Abengourou


  26 Novembre      72        Agriculture (4190),

 

Abengourou, 26 nov 2022 (AIP) – Les acteurs agricoles ont procédé à la mise en place de cinq plateformes de produits vivriers vendredi 25 novembre 2022 à Abengourou, en vue de fluidifier la commercialisation des produits vivriers à Abengourou.

Les plateformes concernent les filières du riz, de la banane, du maïs, du maraicher et de manioc. Elles serviront de cadres de concertations des producteurs, des transporteurs, des transformateurs et des consommateurs pour trouver des solutions aux problèmes liés au secteur.

Selon le directeur général du cabinet Mont Horeb, Dr Agnimou François, l’objectif, c’est de faire en sorte qu’aucun acteur ne soit lésé, qu’il n’y ait pas d’acteur dominateur sur les autres, mais que tous soient au même niveau.

« Si un seul acteur n’est pas satisfait cela peut faire en sorte que tous n’aient pas de la valeur ajoutée », a prévenu M. Agnimou lors d’un atelier départemental de réflexion tenu de jeudi à vendredi dans le projet de développement de la chaîne des valeurs de l’Indénié-Djuablin (PDC-ID).

Le bureau de vente des producteurs (BVP) et le système d’information des marchés (SIM) qui vont s’arrimer au SIM de l’OCPV pour compléter les données de base.

L’expert principal dans le cadre de l’assistance technique au projet PDC-ID  a exhorté les acteurs à s’approprier les comités mis sur pied pour l’opérationnalisation des plateformes, des BVP et des SIM.

L’atelier départemental à Abengourou a été initié par le cabinet Mont Horeb. Il fait suite à celui organisé mardi et mercredi à Agnibilékrou. Les travaux ont permis aux organisations professionnelles agricoles (OPA) de faire le diagnostic des difficultés de la filière agricole, de sortir tous les déterminants et tout ce qui définit les BVP selon les réalités de la région.

D’un coût financier de 3,9 milliards F CFA, la PDC-ID est financé par un prêt du Fonds spécial du Nigeria (FSN) et la Banque africaine de développement (BAD) à hauteur de 3,3 milliards F CFA par le gouvernement ivoirien de 444 millions F CFA et les bénéficiaires à hauteur de 220 millions FCFA.

L’objectif est de contribuer à la sécurité alimentaire et nutritionnelle et à la création de richesses partagées, d’accroître le revenu des acteurs des chaînes de valeur. Le projet devrait pouvoir appuyer  9 750 bénéficiaires, dont 80% de femmes.

Dans la même catégorie