AIP Burkina/ Jeux olympiques : Marie-Josée Ta Lou réalise le meilleur record africain dans la série des 100m AIB Tokyo 2021 : 14 athlètes de quatre pays africains écartés des jeux olympiques GNA Deputy DG of NSA commends Ghana Wrestling Association’s President GNA Ghana’s female boxer to fight WIBA Youth World Championship in the UK GNA Asoka GH and Bukom Vampire ready for fierce battles in the “The Armwrestling Supermatch” on Saturday. ACP Célébration du 60ème anniversaire du jumelage entre la ville de Liège et de Lubumbashi ACP La RDC réitère son engagement à accroître le budget du secteur de l’EPST à  hauteur de 22 % du budget national ACP L’état de siège ne doit pas être un alibi pour violer massivement les droits-humains, selon   Me Fabrice Pwela ACP Le directeur de Transco Backson John Bongi suspendu ACP Le Chef de l’Etat reçoit les représentants des partenaires traditionnels de la RDC

Des accords conclus pour réaliser une centrale de biomasse de 46 MW à Aboisso (Communiqué)


  11 Juin      14        Economie (12710),

   

Abidjan, 11 juin 2021 (AIP)- Les compagnies EDF, Meridiam et le groupe agro-industriel SIFCA, réunis au sein de la société de projet Biovea Energie, ont signé avec Proparco (groupe AFD) et Emerging Africa Infrastructure Fund (PIDG Group), les accords de financement d’un projet de centrale biomasse de 46 MW à Aboisso en Côte d’Ivoire.

Selon un communiqué transmis à l’AIP, aux termes des accords, Proparco et EAIF apportent un financement de 165 millions d’euros de dette et 13 millions d’euros de subvention, correspondant à 77% du coût complet du projet estimé à € 232 millions. Le solde sera apporté par les actionnaires de la société Biovea Energie.

Située dans la commune d’Aboisso, à 100 km à l’Est d’Abidjan, Biovéa sera la plus grande centrale d’Afrique de l’Ouest alimentée à partir de déchets agricoles et répondra aux besoins en électricité renouvelable de l’équivalent de 1,7 million de personnes par an.

Les travaux de construction de cette centrale biomasse devraient débuter en septembre 2021 pour une mise en service prévue en 2024. Cette centrale participe à l’ambition de la Côte d’Ivoire d’atteindre 42% de son mix énergétique issus d’énergies renouvelables à l’horizon 2030. Elle contribuera à la réduction, sur toute la durée de la concession (25 ans après mise en service), des émissions de gaz à effet de serre du pays de 4,5 millions de tonnes de CO2.

Le projet améliorera les conditions de vie des populations rurales et augmentera jusqu’à environ 20% les revenus annuels pour près de 12 000 planteurs. Dans la région, il créera au moins 500 emplois pendant la construction. Il favorisera également le développement économique à long terme en créant plus de 1 000 emplois directs équivalents temps plein pendant l’exploitation, générant des retombées économiques importantes et la création de nombreux emplois indirects et induits stables.

Le projet produira 348 GWh/an, correspondant à la consommation d’environ 1,7 million de personnes, augmentant de 10% la production d’énergie renouvelable en Côte d’Ivoire. Il contribuera également à la lutte contre la déforestation et l’agriculture extensive en promouvant les bonnes pratiques agricoles et l’accroissement des rendements dans les plantations villageoises et génèrera des impacts positifs sur le secteur agricole et la filière agro-industrielle ivoirienne, notamment grâce au développement d’une filière biomasse locale utilisant des déchets.

La Côte d’Ivoire, qui fait face à un déficit d’électricité de plus de 200 mégawatts, cherche des investisseurs pour renforcer son mix énergétique, notamment avec les énergies renouvelables.

(AIP)

Dans la même catégorie