AIB Les agences publiques de presse burkinabè et ivoirienne sollicitent davantage les appuis de leurs Etats AIB Burkina/Orientation des nouveaux bacheliers : Le ministre Maïga conseille de passer par des structures officielles AIB Burkina/Forum africain : L’Afrique invité à gérer son identité numérique (ministre) AIB Côte d’Ivoire : Le président Ouattara se félicite de sa rencontre avec l’ancien président Gbagbo AGP Siguiri/Faits divers : un jeune meurt par suite d’affrontements entre groupes rivaux à Siguirini AGP AFICCON/ Exercice 2021: Validation de 16 projets d’intercommunalité d’un montant de 1301.099 782.461 pour Conakry ANP Tillabéri : L’UE et le PNUD dotent les services techniques régionaux en matériels d’hygiène et de protection contre la Covid-19 ANP Clôture de la session extraordinaire du parlement : Seini Oumarou se félicite de l’affectation de ressources pour améliorer les effectifs des FDS ANG Política/Governo adopta via bancária como única forma de pagamento de salários nas instituições públicas ANG Marcha de funcionários públicos/”Mais de 700 policias não recebem salários”, diz Júlio Mendonça

Des dozos initient une marche pour la paix à Katiola


  10 Novembre      56        Société (34469),

   

Niakara, 10 nov 2020 (AIP)- La confrérie des chasseurs traditionnels, communément appelée Dozo, de Katiola et des Nakêrê, groupe d’initiés typiques de la tradition Tagbanan, ont conjointement procédé, lundi 9 novembre 2020, dans la ville chef-lieu du Hambol (Katiola), à une marche pacifique, « une cérémonie expiatrice des démons de la haine, de la division et de la violence », selon les initiateurs.

Cette marche d’exorcisme, a tenu à préciser le secrétaire général de la confrérie Dozo à Katiola, Lakoun Traoré ,  » n’a rien à voir avec un quelconque mouvement politique ».

Aux environs de 10 h ces Dozo de Katiola et ces Nakêrê ont, main dans la main, procédé à une marche à travers l’artère principale de la ville chef-lieu de la région du Hambol, un rituel sacrificiel visant à purifier et surtout à épargner la localité des mauvaises ondes de la division, de la haine et de la violence.

Cette sortie publique de ce groupe de dépositaires de la tradition et culture au Nord du pays, à Katiola, pourtant destinée à conjurer les mauvais esprits, a été relayée sur les réseaux sociaux comme une marche politique, en lien avec l’appel de l’opposition, d’où la précision de M. Traoré.

Dans la même catégorie