AIP La ministre Françoise Remarck s’engage à améliorer les conditions de travail de son personnel AIP Françoise Remarck promet de soutenir les initiatives culturelles pour dynamiser le secteur des arts MAP Niger: une personne tuée et cinq enlevées « par des bandits » près de la Libye (ministère de l’Intérieur) MAP Togo: levée de la suspension des accréditations pour la presse étrangère MAP Liberia : le FAD approuve un financement de 10 millions de dollars pour améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle MAP La CEDEAO lance officiellement ses programmes de promotion du genre et de l’égalité en Côte d’Ivoire AIP Digitalisation : La CIE primée au B2B digital 2024 pour ses avancées en intelligence artificielle AIP Adama Bictogo reçoit la nouvelle présidente du parlement de la CEDEAO MAP Rwanda: début de la campagne électorale pour la présidentielle et les législatives du 15 juillet MAP Cyclone Gamane: Madagascar a besoin de 124 millions de dollars pour la reconstruction

Des femmes perfectionnent leur maitrise de la transformation du beurre de karité


Manga, (AIB)-Une dizaine de femmes membres d’associations des régions du Centre-sud et du Centre-est ont participé, du 19 au 23 avril 2022, à Pô dans la province du Nahouri, à des séances de perfectionnement des techniques de transformation du beurre de karité en savon et autres produits dérivés.

16 femmes au total étaient concernées par cette session de renforcement de capacités, initiée conjointement pas l’Union internationale pour la Conservation de la Nature et des ressources naturelles (UICN) en collaboration avec l’ONG Conseil africain pour le Développement durable (ASUDEC), dans le cadre du projet «Terres d’opportunités au Sahel» encore connu sous l’acronyme LOGMe (Land Oppotunities Global Mechanism).

Leur apprentissage, durant les cinq jours, a consisté principalement en des cours théoriques et pratiques sur les itinéraires techniques de fabrication de savon solide et liquide et de pommade de soin corporel, à base de beurre de karité et de miel.
Les participantes ont, entre autres, appris les meilleures techniques de transformation du beurre de karité en savon.
Elles ont été outillées également aux techniques d’emballage et d’étiquetage desdits produits ainsi que la recherche de marché et de commercialisation.

La présidente de l’association Wèmatou de Pô, Alimata Ada, qui a assuré la formation, a confié que les participants ont témoigné un grand intérêt et participé activement aux différents travaux.

A travers cette formation, a expliqué la chargée du projet LOGMe au sein de l’ONG ASUDEC, Mélanie Dabiré, il était question de perfectionner le savoir et savoir-faire des participantes qui, par ricochet, seront des formatrices relai dans leurs localités respectives.

Le but à atteindre s’inscrit dans la finalité du projet LOGMe qui est à la fois économique et environnemental.

«C’est une activité qui vise une connexion entre la restauration du paysage et le développement des chaines de valeur au sein des communautés», a souligné le chargé du projet LOGMe pour le compte de l’UICN, Boyla Bassourou.
Des kits pour la saponification ont été donnés aux participantes.
Les bénéficiaires, elles, sont convaincues que la participation à la formation aura un impact certain sur la qualité et le rendement de leur travail.

Pour la représentante de l’association des Parents des enfants en situation de handicap de la commune de Bittou (région du Centre-est), Joséphine Nana, l’apprentissage à Pô leur a permis, entre autres, d’avoir des connaissances additionnelles sur les meilleures techniques de fabrication permettant ainsi de limiter les pertes souvent enregistrées.
La formatrice Alimata Ada a souligné que la participation aux exercices a été active.
«Avec cette formation, nous savons par exemple comment il faut faire pour récupérer le savon si on a dérapé pendant la fabrication. Donc on ne va plus encore jeter nos savons », a-t-elle soutenu.

«Dans notre association, on ne faisait que le savon pour la lessive, on ne savait pas faire le savon liquide ni la pommade. Mais grâce à cette formation, on va diversifier maintenant nos produits», s’est également réjouie Mamouna Dabré de l’association Wendemi de Gon-Boussougou (région du Centre-Sud).

Pour développer davantage leurs activités, Mme Dabré a sollicité, la multiplication de telles initiatives de formation ainsi que la dotation en fonds de roulement et de magasins de stockage aux associations partenaires du projet LOGMe.

Elle a, du reste, traduit la reconnaissance et les remerciements des participantes à l’endroit des organisateurs de la formation et leurs partenaires notamment le gouvernement italien qui soutient financièrement l’exécution du projet LOGMe au Burkina Faso mais aussi au Niger et au Ghana.
Mamouna Dabré a plaidé pour davantage de formations.
Outre la formation, les participantes ont été dotées d’équipements pour la saponification.

D’un coût unitaire, évalué à près de 300 000 francs CFA, selon le chargé du projet LOGMe à l’UICN, le matériel est composé de seaux, de tables de découpe, de bassines, de moules, de marmites, de balances, de gobelets gradués, de thermomètres industriels ainsi que des blouses, des gants, des lunettes et des bottes. Des attestions de participation ont été également délivrées aux participantes, à l’issue de la formation.

Dans la même catégorie