MAP Quatre tueurs à gages abattus lors d’une fusillade à Durban (police) MAP Renforcement de la coopération entre le Sénégal et les États-Unis APS SENEGAL-DROGUES /40,3 Kg de cocaïne saisis à l’AIBD (Douanes) APS L’Afrique représente plus de la moitié des urgences sanitaires dans le monde (OMS) APS Louga : lancement d’une opération de plantation de 5000 arbres MAP Classement FIFA: Le Maroc au 14è rang mondial MAP Sénégal: Saisie de 40,3 Kg de cocaïne à l’aéroport de Dakar (Douanes) MAP Algérie : Amnesty déplore « la répression » exercée par les autorités contre  »la dissidence pacifique » MAP Les athlètes marocains participant aux JO commencent à affluer vers Paris MAP Guinée: Les autorités nient les arrestations de militants et demandent des enquêtes sur leur « enlèvement » présumé (communiqué)

Des jeunes Ivoiriens bientôt en immersion en Hollande pour renforcer leurs capacités dans la chaîne de valeur des fruits et légumes


  11 Juin      8        Economie (21774),

 

Abidjan, 10 juin 2024 (AIP) – Le Projet des chaînes de valeurs compétitives pour l’emploi et la transformation économique (PCCET) s’apprête à envoyer 30 jeunes Ivoiriens en immersion en Hollande afin de renforcer leurs compétences dans la chaîne de valeur des fruits et légumes.

Le coordonnateur du PCCET, Dr Arthur Coulibaly, a annoncé cette initiative lors d’un atelier de renforcement des capacités des jeunes à Assinie, selon une note d’information transmise à l’AIP vendredi 7 juin 2024.

Cet atelier, qui se déroule du lundi 3 juin au samedi 15 juin 2024, est animé par des experts de l’Université de Wageningen aux Pays-Bas. Lors des travaux d’ouverture , Dr Arthur Coulibaly a souligné les objectifs de cette session qui prendra fin le 15 juin.

« L’objectif c’est toujours l’amélioration constante et permanente des conditions de production qui vont conduire à l’amélioration de la qualité et de la compétitivité. Notre capacité à exporter toujours plus et aussi de générer des revenus pour les producteurs et les productrices et aussi de créer des emplois pour les jeunes et les femmes », a-t-il déclaré.

Rappelant les missions du PCCET, Dr Arthur Coulibaly a précisé que cet atelier, première étape des activités de renforcement des capacités pour ces jeunes, est « le fruit des échanges avec les acteurs ruraux ». « Nous avons réalisé un diagnostic approfondi et nous cherchons à corriger les éléments identifiés », a-t-il ajouté, saluant le partenariat avec l’Université de Wageningen, reconnue comme la meilleure en matière de formation agricole.

Chercheuse à l’Université de Wageningen et formatrice lors de cet atelier, Cornelia Klaver, a indiqué que sa mission consiste à renforcer le savoir-faire et le savoir-être des 30 participants. « Cette formation s’articule au niveau des chaînes de valeur agricoles. Le PCCET a voulu qu’on renforce les apprenants dans leurs capacités d’analyse des chaînes de valeur et trouver des créneaux d’exportation et aussi des créneaux pour augmenter la valorisation des produits agricoles choisis », a-t-elle expliqué.

Josiane Cloutier, également de l’université hollandaise et spécialiste en technologie post-récolte, a précisé que les apprenants seront formés sur les techniques permettant d’améliorer la qualité des produits destinés à l’exportation.

« Les participants découvriront ce qui peut être fait en technologie post-récolte pour augmenter leurs chances d’exportation », a-t-elle noté.

Après cette session de formation en présentiel, une autre séance en ligne se tiendra en juillet, avant la troisième phase de cette initiative qui consistera en un voyage d’immersion aux Pays-Bas pour ces jeunes acteurs agricoles.

Dans la même catégorie