AIP Des élèves formés sur la problématique du changement climatique à San Pedro AIP Le ministère de la Santé échange avec une ONG nigériane pour l’éradication totale de la poliomyélite AIP Les populations de Sikensi invitées à s’approprier les droits de l’homme AIP Une journée sportive et sociale prévue samedi à Cocody APS LIGUE 1 : US GORÉE-CASA, PARMI LES AFFICHES-PHARES DE LA 23E JOURNÉE APS NATATION : LES CHAMPIONNATS DE LA ZONE 2 AFRICAINE, À PARTIR DU 27 MAI, À DAKAR APS NAPLES NE VEUT PAS LÂCHER KALIDOU KOULIBALY APS LA 4E ÉDITION DE L’AFRICAN ART BOOK FAIR COÏNCIDE AVEC LE DAK’ART Inforpress Presidente da Assembleia Municipal diz que Praia carece de melhor saneamento, saúde e segurança Inforpress ENTREVISTA: Hilar promete novo álbum brevemente tendo amor como pano de fundo

DES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE SALUENT LE « DÉROULEMENT APAISÉ » DU SCRUTIN


  25 Janvier      13        Société (38903),

   

Dakar, 24 jan (APS) – La mission d’observation électorale du Collectif des organisations de la société civile pour les élections (COSCE) a salué, lundi, le déroulement des élections territoriales de dimanche dans un « environnement apaisé’’, exhortant les parties concernées à s’inscrire « résolument dans une dynamique de pacification » de l’espace politique et électoral.

’’Le scrutin du 23 janvier 2022 s’est globalement déroulé dans un environnement apaisé’’, a déclaré le chef de mission, Pr Babacar Guèye, lors d’un point de presse.

Pour la Mission, dit-il, ’’le démarrage du vote s’est globalement bien déroulé, dans un environnement paisible ».

« Les résultats ont été proclamés à haute voix dans tous les bureaux observés et un procès-verbal a été rédigé et signé par les membres des bureaux de vote observés. Les représentants de candidats ont été présents dans 99 % des bureaux observés et ont reçu une copie du PV dans 98 % des bureaux couverts’’, a-t-il précisé.

La Mission ’’tient à cet égard à féliciter les autorités électorales et administratives pour l’organisation matérielle du scrutin, en dépit des dysfonctionnements, les listes de candidats, les populations, la presse, la société civile et les forces de défense et de sécurité pour le sens des responsabilités et la maturité dont ils ont fait preuve lors de ce scrutin’’, a-t-il ajouté.

Il a exhorté les parties concernées à ’’s’inscrire résolument dans cette dynamique de pacification de l’espace politique et électoral ».

A cet égard, dit-il, ’’la Mission remercie les autorités et particulièrement les organes de gestion des élections pour la disponibilité dont ils ont fait preuve, l’esprit d’écoute et la collaboration qui lui ont facilité son travail ».

Elle appelle également ’’les autorités électorales à publier les résultats du vote par bureau afin de renforcer la transparence des résultats du scrutin et ce dans des délais raisonnables ».

Les observateurs ont par ailleurs formulé des recommandations dans le but d’améliorer la conduite du processus en vue des futures échéances électorales.

’’A l’Etat, nous demandons d’œuvrer pour le respect du calendrier électoral, de renforcer les moyens logistiques et humains des organes de gestion des élections et d’améliorer la chaîne de distribution des cartes d’électeurs notamment par une meilleure orientation des électeurs’’, a-t-il déclaré.

A ce propos, il a aussi préconisé la ‘’modernisation’’ du ‘’système d’identification de l’électeur de manière à prendre en compte des omissions sur les listes d’émargement’’ ainsi que l’affichage de la liste des électeurs ‘’au moins 72h avant le scrutin dans les lieux de vote.

Concernant la gestion des candidatures, il a demandé aux autorités compétentes, entre autres, de ’’réétudier les délais de traitement du contentieux sur les candidatures, réexaminer le délai de publication des listes de candidatures et interdire le cumul de position de tête liste’’.

Il leur a dans le même sillage exhorté à ’’clarifier les procédures de recensement des votes des élections départementales et municipales’’, en réétudiant ‘’les délais de proclamation des résultats’ ’en vue de les publier ‘’bureau de vote par bureau de vote afin de renforcer la confiance dans le processus et d’accroître la transparence.’’

Aux partis politiques et entités indépendantes, il a demandé ‘’d’œuvrer pour la pacification de l’espace politique, à renforcer les compétences électorales de leurs mandataires, user des voies de droit pour toute contestation éventuelle des résultats du scrutin et à promouvoir la candidature des femmes, des jeunes et des personnes handicapées ».

Dans le cadre de cette mission, le COSCE a déployé 46 observateurs de longue durée, dans les 46 départements du Sénégal, 336 observateurs de court-terme, dont 236 observateurs, 100 observateurs mobiles, déployés le jour du scrutin pour observer le déroulement du scrutin dans plusieurs bureaux de vote, a-t-il renseigné.

La mission d’observation électorale de COSCE a installé sa situation room électorale à Dakar pour ainsi assurer la collecte, la vérification et l’analyse des rapports d’observation à travers la mobilisation de 15 membres d’une équipe de veille et d’analyse pour la tâche.

Dans la même catégorie