MAP Eliminatoires Mondial Costa Rica (Dames/U20): le match Bénin-Maroc interrompu en raison des intempéries ANP Présidentielle de février 2021 au Niger : Mahamane Ousmane réclame toujours la victoire. GNA Shai-Osudoku Assembly inaugurates classroom project AIP L’UDPCI planche sur son avenir et la situation sociopolitique nationale AIP Emmanuel Ahoutou prend fonction à la tête du Comité de privatisation AIP Le Trésor booste sa stratégie de mobilisation des recettes non fiscales AGP Guinée/Santé : Les regroupements et manifestations de masse autorisés à partir du lundi 27 septembre 2021 (ANSS) AGP Mamou-Coopération: Les nouvelles autorités de Mamou et celles de Kabala, ouvrent officiellement la frontière Guinéo-Sierra Leonaise AGP Guinée : La sage-femme Marie Condé revient sur les grandes lignes de la concertation de l’ONSFMG avec le CNRD GNA MTN donates GHC 100,000.00 to Otumfuo Education Fund

Des partenaires sociaux à la recherche de solutions pour bannir la violence en milieu scolaire


  8 Juin      57        Développement humain (242), Société (35855),

   

Porto-Novo, 08 Juin (ABP)- Les responsables du Centre Béninois pour le Développement des Initiatives à la Base (CBDIBA) en partenariat avec Plan International Bénin ont débattu des questions relatives à la protection de l’enfant à l’école, au cours d’une table ronde, aux fins de trouver des solutions idoines pour la réduction des violences scolaires dans le département du Couffo.
Les résultats issus des  tables rondes communales sur la question dans les six communes du département du Couffo, montrent que le châtiment corporel est encore d’actualité, les enfants sont mal entretenus par les parents et les élèves filles ne sont pas à l’abri du harcèlement sexuel, du mariage précoce et forcé.
Face à ce tableau sombre, les participants à la table ronde départementale ont fait un certains nombre de recommandation dont, entre autres, l’application de la charte de l’école, l’application des mesures alternatives par les enseignants dans les salles de classe,  la vulgarisation du code de l’enfant et  la sensibilisation des filles sur les bons comportements vestimentaires.
Selon M. Charlot Edouvoh, facilitateur du projet de promotion de la culture, de la non violence à l’école (PPCNE) connu sous le nom du projet « AQUENVIE », une lutte implacable doit être menée contre ces violences  et les auteurs de ces pratiques doivent être sanctionnés.
Le préfet du département du Couffo, Christophe H. Mègbédji avec le responsable du  PPCNE, ont indiqué qu’il faut que des solutions alternatives soient trouvées pour éviter la violence psychologique chez les enfants à l’école.
A  l’issue de la table ronde les différents acteurs présents  ont pris des engagements pour appuyer les ONG partenaires pour mettre en oeuvre des actions de sensibilisation dans les communautés.
ABP/CBA/AE

Dans la même catégorie