MAP Burkina Faso: Un réseau de contrebande de carburant au profit des groupes terroristes démantelé MAP UE : Plus de 750 millions d’euros pour l’accélérateur de production de vaccins en Afrique MAP Ouverture à Paris du Forum mondial pour la souveraineté et l’innovation vaccinales MAP La désertification, une menace majeure pour la biodiversité de la Namibie (ministre) AGP Gabon/Les conclusions du Dialogue national inclusif : 2100 actions identifiées sur les 1000 recommandations AGP Chine-Afrique/FOCAC : Le président Oligui Nguema invité au 9ème Forum à Pékin AGP Diplomatie: La France veut accompagner le Gabon dans la préservation de sa forêt AGP Football/Infrastructures : Le stade d’Oyem pourrait être fonctionnel en 2025 AGP Football/Coupure d’électricité lors du match Gabon-Gambie : l’ONDSC veut faire la lumière sur l’incident ANP Hadj 2024 : Le COHO annonce le premier vol retour des pèlerins pour le vendredi 21 juin

Diffa : L’ANFICT renforce les capacités des Administrateurs Délégués sur une meilleure utilisation des fonds publics


  27 Mai      20        Société (45639),

 

Diffa, le 27 Mai (ANP) – L’Agence Nationale de Financement des Collectivités Territoriales (ANFICT) organise à Diffa, depuis ce lundi 27 Mai 2024 et cela pour deux jours, un atelier régional d’appui technique aux collectivités territoriales pour une meilleure utilisation et justification des fonds transitant par son canal.

C’est le Gouverneur de la région de Diffa, le Général de Brigade Mahamadou Ibrahim Bagadoma qui a présidé la cérémonie officielle d’ouverture de cet atelier dont l’organisation vise à faciliter aux acteurs communaux l’accès aux subventions de l’Etat et des partenaires techniques et financiers dédiées au financement des différents plans d’investissements annuels émanant des plans de développement communal (PDC) et du plan de développement régional (PDR).

Selon le Général Bagadoma, cette démarche répond aux attentes du Chef de l’État, le Général de Brigade Abdourahamane Tiani « relativement à la faible capacité de nos collectivités territoriales à absorber les crédits mis à leur disposition pour réaliser les investissements structurants au profit de nos vaillantes populations ».

Le Gouverneur de Diffa de rappeler que si la principale mission de l’ANFICT consiste à mobiliser, gérer et répartir les fonds destinés aux collectivités territoriales aux fins d’appui à leur fonctionnement et à la réalisation de leurs investissements sous leur maitrise d’ouvrage, le rôle des collectivités territoriales serait alors d’utiliser et justifier les fonds reçus conformément aux clauses contractuelles et dans le respect des règles en vigueur.

Malheureusement, a-t-il déploré, les différentes missions d’évaluation de la Direction Générale de l’ANFICT et les différentes missions d’audit sur les programmes des partenaires de l’ANFICT ont fait ressortir que « beaucoup de faiblesses au niveau des Collectivités Territoriales qui constituent les principaux maitres d’ouvrage de tous les investissements qui se réalisent sur leur territoire ».

Il a, par la suite, fait constater aux participants qu’une telle initiative mérite d’être « appréciée à sa juste valeur car elle est porteuse d’une nouvelle dynamique de partenariat entre l’ANFICT et les collectivités en même temps qu’elle favorise un meilleur accès aux ressources destinées à la mise en œuvre de leurs planifications ».

Tout en remerciant les autorités nationales et les PTF intervenant dans la région de Diffa, le Gouverneur Mahamadou Ibrahim Bagadoma a exhorté les participants à plus d’attentions lors de ces assises.

Pour sa part, M. Adam Mossi Bingui, Directeur Général de l’ANFICT, il a expliqué que l’initiative de l’ANFICT s’inscrit dans « la droite ligne des orientations déclinées par le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et de l’Administration du Territoire dans son discours d’ouverture de l’atelier d’imprégnation des AD organisé le 15 et 16 avril 2024 à Niamey ».

Cette initiative, a-t-il ajouté, vise, entre autres, à assurer la continuité des projets en cours d’exécution sous la double responsabilité de l’ANFICT et des Communes et dont les ressources y afférentes ont été mobilisées sur la base des conventions signées avec les partenaires et à outiller les ordonnateurs des budgets communaux et certains de leurs collaborateurs sur les exigences liées à la passation des marchés, au dispositif de suivi contrôle relevant de leur responsabilité, notamment dans la gestion financière et l’ingénierie sociale.

Il a, par la suite, indiqué que les collectivités territoriales, espaces de territorialisation des politiques publiques de l’Etat, et l’ANFICT « constituent l’épicentre du Programme de Résilience pour la Sauvegarde de la Patrie (PRSP) en raison de la pertinence de leurs actions dont les effets contribuent fortement au renforcement de l’unité nationale, à la sécurité interne et à l’aménagement du territoire ».

C’est pourquoi, poursuit M. Adam Mossi, « je me fais le devoir de rappeler à tous que l’Administrateur Délégué, de par sa mission de conception, de programmation et de mise en œuvre des actions de développement économique, éducatif, social et culturel d’intérêt local, est un agent public investi d’une mission de l’Etat avec toutes ses exigences ».

De ce fait, a-t-il avertin, « la façon dont nous allons conjointement gérer les ressources financières de l’Etat et des PTF transférées aux collectivités territoriales via l’ANFICT, déterminera sans aucun doute la poursuite des financements du développement local ».

Selon lui, « il est important pour nous de mettre en commun nos intelligences, notre savoir-faire et notre savoir-être pour pérenniser les acquis de la décentralisation à travers une gouvernance exempte de reproche et qui renforcerait la confiance des acteurs ».

Dans la même catégorie