AIP Côte d’Ivoire – AIP / La ministre Mariatou Koné exhorte les élèves à prendre leurs études au sérieux AGP Boké-Tourisme: Une caravane internationale touristes étrangers attendue le 30 novembre dans la région AGP Guinée/Formation : 11 institutions d’enseignements supérieurs sur 17 habilitées à délivrer des diplômes session 2020-2021 selon un résultat provisoire de l’ANAQ AIP Côte d’Ivoire-AIP/Eliminatoire mondial 2023 : Les éléphants basketteurs triomphent des Angolais (57-56) AIP Côte d’Ivoire-AIP/ La FAAPA préoccupée par la probable dissolution de l’Agence béninoise de presse APS LA FSAPH MISE SUR LA COMMUNICATION POUR LA RATIFICATION DU TRAITÉ DE MARRAKECH APS LES ÉLEVEURS SOLLICITENT L’AIDE DE L’ETAT POUR DÉVELOPPER LA CULTURE FOURRAGÈRE APS QUELQUE 3.355 GÉNISSES IMPORTÉES ENTRE 2017 ET 2021 APS YOUSSOU NDOUR SOLLICITÉ DANS LE COMBAT POUR LA RATIFICATION DU TRAITÉ DE MARRAKECH MACKY SALL PRÉSIDE À DAHRA LA JOURNÉE NATIONALE DE L’ÉLEVAGE

Ebouka-Babackas entend mettre en place un cadre d’écoute pour le suivi des projets


  7 Octobre      21        Finance (567),

   

Brazzaville, 07 OCT (ACI) – Le ministre en charge du Plan, gouverneur de la Banque mondiale pour le Congo, Mme Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, a relevé, le 7 octobre à Brazzaville, l’importance d’instaurer un cadre d’échange pour apprécier la mise en œuvre des projets financés par la Banque mondiale.

A son avis, la mise en place d’un cadre d’écoute pour les unités de gestion des projets va permettre d’évaluer leur état d’avancement et d’identifier leurs difficultés, afin d’aider les coordonnateurs à mieux les surmonter et à sortir des situations de fragilité.

La rencontre avec les coordonnateurs des projets financés par la Banque mondiale au Congo fait suite aux recommandations faites lors de la dernière revue du portefeuille des projets financés par la Banque Mondiale au Congo, dont l’amélioration de l’obligation de redevabilité incombe aux coordonnateurs, au profit de la tutelle.

Ce cadre d’échange a pour but de renforcer la passerelle existante entre le gouverneur de la Banque mondiale pour le Congo, point focal de tous les ministères, et les premiers responsables des unités de gestion des projets.

«La régularité de nos séances de travail et la restitution aux ministères de tutelle sont des occasions pour le Congo d’améliorer la performance du portefeuille jugée moyennement satisfaisante en général lors de la dernière revue», a fait savoir la Mme Ebouka-Babackas.

A cette occasion, elle a exhorté les coordonnateurs à donner le meilleur d’eux-mêmes pour assurer une bonne gouvernance des projets, afin que l’amélioration de la qualité de vie de la population soit une réalité, comme cela a été souhaité par le Président de la République, M. Denis Sassou-N’Guesso.

De son côté, la coordonnatrice adjoint du Projet forêts et développement économique (Pfde), Mme Corine Ondze Dickelet, a dit que cet outil constitue un espace qui permet d’étaler les difficultés rencontrées dans la mise en œuvre des projets.

«Nous rencontrons beaucoup de difficultés sur le terrain. En effet, la population confond les projets et la politique et ne se met pas tout de suite en confiance. Il s’agit ici d’un espace bien indiqué pour transmettre nos doléances et il est important de rendre compte à la tutelle», a-t-elle fait savoir.

Le portefeuille actif des projets comporte 15 accords de financement, dont les activités contribuent à la réduction du taux de pauvreté à travers le renforcement des capacités et l’amélioration de l’inclusion sociale, notamment dans les secteurs de l’agriculture, du développement communautaire, de l’éducation, de l’électricité, de la santé et des transports, a-t-on appris.

Dans la même catégorie