APS COUPE DU MONDE EN CHINE : LE SÉNÉGAL QUALIFIÉ APS A SAKKAL, LE VÉCU D’UN ÉDILE DE 81 ANS POUR LA RÉÉLECTION DU PRÉSIDENT SORTANT ACAP Le CNLS entame les préparatifs de la journée du partenariat national « zéro discrimination liée au VIH en RCA » APS L’IMAM DES HLM SHELTER AUX JEUNES : « CHÉRISSEZ VOTRE PAYS PLUS QUE TOUT » MAP Le Niger se félicite de la contribution du Maroc à l’organisation du Sommet de l’UA à Niamey GNA GSA, CID closes down illegal gas cylinder plant GNA Agronomist advocates irrigation farming to supplement rain-fed agriculture GNA Banker, businessman granted GHC650,000 bail for stealing and abetment APS SEYDOU DIOUF : ‘’LA MARCHE D’UN PAYS NÉCESSITE UNE PERMANENCE DANS L’ACTION’’ MAP La MAP et la FAAPA font don d’équipements techniques à l’Agence congolaise d’information

Économie Verte: Le contient africain peut en tirer profit avec un cadre politique cohérent


  16 Novembre      16        Environnement/Eaux/Forêts (3921),

   

Dakar, 15 nov (APS) – L’Afrique peut profiter des avantages qu’offre l’économie verte si elle arrive à « instaurer un cadre politique cohérent » et un certain nombre de mesures réglementaires, a estimé, jeudi à Dakar, l’expert en développement durable et environnement, Baba Dramé.

« L’Afrique a la possibilité de tirer des avantages qu’offre l’économie verte. Mais pour que cette transition soit une réalité, il faut instaurer un cadre politique cohérent, augmenter les investissements, développer les marchés », a-t-il dit.

M. Dramé s’exprimait lors de la célébration du premier anniversaire d’éco@afrique, une coproduction de Deutsche Welle, la radiotélévision internationale allemande, RDV du Groupe Excaf au Sénégal et la Cameroon Radio Television (CRTV).

L’investissement dans la formation, le soutien à la recherche, l’amélioration de la communication avec le public peut aider à profiter de l’économie verte, a-t-il soutenu en introduisant le thème
« Dans quelle mesure une économie verte est-elle gérable pour les Etatsafricains ? ».

Selon lui, « avec une politique d’économie verte, il y a la possibilité d’améliorer la croissance économique pour de meilleures conditions de vie des populations ».

Selon l’expert en développement durable, l’économie verte a l’avantage de créer des emplois dans « le secteur des énergies nouvelles et renouvelable ».

« La locomotive de l’économie verte, ce sont les énergies nouvelles et renouvelables et on a la possibilité, à l’horizon 2025, d’augmenter les emplois entre 7.600 et 30.000 rien que dans ce secteur », a-t-il affirmé.

Au sujet de l’incidence sur la pauvreté, il a évoqué « la possibilité de faire baisser la pauvreté’’, en rappelant que « nos communautés dépendent exclusivement de la gestion des ressources naturelles ».

Baba Dramé a aussi rappelé qu’une économie verte axée sur la conservation, l’amélioration et la diversification du capital forestier pourrait permettre d’augmenter et de préserver ces
ressources.

Il a souligné la nécessité de prendre en charge certaines préoccupations soulevées par des acteurs dans la promotion de l’économie verte.

Il a cité à cet égard le « problème du déséquilibre des politiques de développement durable avec une hypertrophie de la dimension économique du développement durable ».

« Les risques d’instauration d’un protectionnisme vert avec l’érection de barrières non tarifaires et la crainte d’une nouvelle conditionnalité de l’aide publique au développement » doivent de la
même manière être prises en charge.

Dans la même catégorie