GNA Rev. Ntim Forjour donates to schools in his constituency GNA GES and GhLA hold maiden Akim Oda Reading Festival GNA Two West Mamprusi communities attain ODF Sanitised status GNA Assin North residents call for free, fair, transparent by-election GNA Massive participation at the Reverential night to usher in Emancipation Day GNA Peace Council unhappy about chieftaincy institution’s declining dignity and integrity AIB Burkina : Lancement de la formation de 60 femmes et jeunes filles vulnérables au métier de tissage AIB L’ASECNA encourage le bachelier Adama Komi, passionné d’aéronautique AIB Marche du mouvement « U Gulmu fi » : La foule n’a pas été reçue par le gouverneur, celui-ci s’explique AIB Burkina/Diapaga : Des manifestants exigent la sécurité et la prise en charge des déplacés internes

ELABORATION ET GESTION DE PROJETS DE DEVELOPPEMENT LOCAL : DES RESPONSABLES DES ORGANISATIONS DE JEUNES FORMES


  23 Juin      5        Société (34571),

   

Lomé, 23 juin (ATOP) – Des responsables des organisations de jeunes de la région Maritime et du Grand Lomé, ont été formés sur l’élaboration et la gestion des projets de développement local, le vendredi 18 juin à Lomé.

A l’actif du Conseil national de la jeunesse (CNJ), cette formation a bénéficié de l’appui du ministère du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes et de l’UNFPA. Elle s’inscrit dans le cadre d’un appel à projets d’appui technique et financier à 20 organisations de jeunes, lancé par le ministère du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, édition 2021, dans sa mission de promotion et d’appui à la vie associative.

Cette formation a pour objectif de contribuer à l’amélioration des performances du projet d’appui technique et financier aux organisations de jeunes. Il s’agit de renforcer la capacité des organisations de jeunes en matière de montage de dossier, de l’éligibilité des microprojets dans le cadre des appels à projet en direction des associations de jeunes.

Cette session, facilitée par M. Badjo Sim-Yassah, consultant en planification, suivi-évaluation, a permis aux jeunes de renforcer l’appropriation de ce mécanisme de participation de la jeunesse à l’engagement citoyen ainsi que leurs capacités en matière de soumission des dossiers et de gestion des microprojets. Ils ont été éclairés sur les conditions de l’appel à projet, les outils de rédaction et de gestion du projet.

Les jeunes ont aussi échangé et partagé des expériences en matière de gestion de projets communautaires. Cette formation a par ailleurs, servi de cadre de dialogue sur la visibilité des organisations de jeunes et leurs contributions au processus de développement.

Le président du CNJ, Régis Batchassi a indiqué qu’une frange importante des organisations de jeunes méconnaît encore l’opportunité d’appel à projet que le ministère en charge de la Jeunesse avec l’appui financier de l’UNFPA lance. Il a souligné que ceux qui y manifestent un intérêt, rencontrent des difficultés dans la préparation des dossiers de candidature, ceci provoque le rejet de certains projets bancables ne respectant pas les critères d’éligibilité. « Notre attente absolue c’est que les jeunes puissent parvenir à proposer des offres innovantes d’idées de projets, bien rédigées et méritant l’appui des partenaires techniques et financiers », a souhaité M. Batchassi.

Pour accroître la participation de la jeunesse aux programmes et projets de développement, le gouvernement a négocié des partenariats stratégiques à travers lesquels les organisations de jeunes peuvent contribuer à travers des microprojets.

Le ministère du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes initie chaque année un projet d’appui technique et financier à 20 organisations de jeunes.

Cette activité mise en œuvre depuis cinq ans a impulsé un dynamisme à la vie associative à travers la création de nouvelles organisations de jeunes ainsi que le renforcement de leur engagement citoyen et civique au niveau communautaire.

Dans la même catégorie