GNA Rastafarian Saga: Applicant not a student of Achimota School–AG GNA Cherish unity as Muslims – Imam urges GNA Excesses by National Security operatives on CitiFM journalists pass for wickedness – Affail Monney GNA KoKMA declares ban on drumming, noisemaking GNA Enforce containerization of transit cargoes– Alhaji Iddisah ACAP Fin du mois de ramadan en Centrafrique ATOP EDUCATION & DIGITAL : LA CAMPAGNE DE SENSIBILISATION A LA CITOYENNETE NUMERIQUE EN MILIEU SCOLAIRE LANCEE ATOP COVID-19/CAMPAGNE VACCINALE : LA DEUXIEME DOSE D’ASTRAZENECA DEMARRE LE 17 MAI PROCHAIN ATOP L’AÏD EL-FITR :LA TRADITIONNELLE GRANDE PRIERE DANS LES PREFECTURES ATOP KLOTO / CAMPAGNE DE REBOISEMENT: LES PAYSANS DE KALAKALA DONNENT LE COUP D’ENVOI AVEC 7000 PLANTS

EN COUPE DE LA CAF, LE JARAAF A FAIT PREUVE D’UNE GRANDE FORCE MENTALE (TECHNICIEN)


  22 Avril      12        Sport (5863),

   

Dakar, 22 avr (APS) – L’équipe du Jaraaf, qualifiée en quarts de finale de la Coupe de la CAF, a fait preuve d’une grande force mentale, qui s’est matérialisée par le but égalisateur (1-1) marqué à la 93e minute du match contre le Club sportif sfaxien, estime son entraîneur, Cheikh Guèye.

‘’Le Jaraaf a été bon sur plusieurs plans au cours de ces matchs, mais c’est surtout au niveau mental, quand on est allés marquer ce but à la 93e minute, qu’on a progressé’’, a répondu le technicien invité par l’APS à faire le bilan des cinq premiers matchs de la phase de poules.

Si les équipes maghrébines sont ‘’techniquement bonnes’’, le Jaraaf a été ‘’tactiquement plus discipliné et intelligent dans les moments clefs de ses matchs’’, a commenté Guèye.

Il estime que le plus difficile lors des cinq matchs était de ‘’remobiliser’’ le groupe après les deux premières journées, durant lesquelles ‘’le Jaraaf était bon dernier’’ de sa poule.

Selon le successeur de Malick Daff sur le banc de l’équipe de La Médina, l’une des leçons apprises au cours de ces rencontres ‘’est d’accepter de laisser à l’adversaire le ballon pour conserver un résultat’’.

Une posture difficile, estime Cheikh Guèye qui rappelle que sa propre philosophie et celle du Jaraaf allaient à l’encontre de cette stratégie.

‘’Parfois, il faut être intelligent, car au finish, c’est le résultat qui compte’’, a souligné l’entraîneur du Jaraaf. Il assure avoir beaucoup appris en tant que technicien, lors de ces matchs.

‘’J’ai appris avec l’aide de mes collaborateurs à résoudre des équations tactiques comme le 3-4-3 très mobile de l’Etoile sportive du Sahel’’, a-t-il dit, soulignant qu’on apprend à connaître le très haut niveau et ses exigences.

C’est utile d’être sur le terrain pour vivre de l’intérieur ces moments, a-t-il commenté, estimant avoir gagné en expérience.

Dans la même catégorie