ANP Le Président Bazoum réaffirme son engagement à renforcer la lutte contre la corruption au Niger ANP Echanges à Niamey entre le premier ministre Ouhoumoudou Mahamadou et le président de la commission de la CEDEAO ANP Fête de l’indépendance : Des honneurs rendus à plusieurs personnalités ANP Fête de l’arbre sous le thème de ‘’valorisons le moringa pour améliorer l’économie locale’’ ANP Education : Bazoum promet une grande politique de réformes de l’éducation AGP Guinée/Vente de poissons fumés : M’ma Hawa Camara la soixantaine, témoigne les difficultés dont elle fait face dans la pratique de ce métier AIB Interdiction du port du voile au travail en Europe: «une violation des droits des femmes musulmanes», OCI AIB Burkina/Réouverture des frontières : Le gouvernement attend un certain niveau d’immunisation de la population (ministre) ABP Spécial 1er août / « 61 ans d’indépendance doit être compris comme l’expression d’une gouvernance rigoureuse », dixit Charles Gagnon de la 17ème circonscription électorale AIB Zondoma : La publication de l’information budgétaire, bientôt une réalité dans les communes partenaires de l’AMR

En forte hausse, le nombre de cas de COVID-19 en Afrique s’approche du pic de la première vague (OMS)


  18 Juin      5        Santé (11079),

   

Abidjan, 18 juin 2021 (AIP) – En Afrique, le nombre de cas de COVID-19 augmente de plus de 20 % d’une semaine sur l’autre, alors que la troisième vague s’accélère sur le continent et s’approche du pic de la première vague, qui a culminé à plus de 120 000 cas hebdomadaires enregistrés en juillet 2020, d’après de nouvelles données de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Une hausse de plus de 116 500 cas de COVID-19 a été enregistrée la semaine se terminant le 13 juin, contre près 91 000 cas la semaine précédente. Ceci suit un mois de hausse progressive du nombre de cas qui a fait franchir au continent la barre des cinq millions de cas. Dans 22 pays africains – près de 40 % des 54 Nations d’Afrique – le nombre de cas a augmenté de plus de 20 % au cours de la semaine se terminant le 13 juin. Lors de cette même semaine, le nombre de décès a été en hausse de près de 15 %, pour passer à plus de 2200 dans 36 pays africains.

Le nombre de nouveaux cas enregistrés chaque semaine se situe désormais au-delà de la moitié du pic de la deuxième vague, qui était de plus de 224 000 cas hebdomadaires signalés début janvier 2021, rapporte l’OMS dans un communiqué de presse publié le jeudi 17 juin.

« L’Afrique est au milieu d’une véritable troisième vague. La tendance à la hausse, qui donne à réfléchir, devrait pousser tout le monde à l’action. Nous avons vu en Inde et ailleurs la vitesse à laquelle la COVID-19 peut reprendre et submerger nos systèmes de santé. Les mesures de santé publique doivent être renforcées rapidement pour trouver, isoler et prendre en charge les patients, et promptement retrouver la trace de leurs contacts », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, Directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique.

En plus d’autres facteurs, un manque d’adhésion aux mesures de prévention de la transmission du virus a alimenté la nouvelle forte hausse du nombre de cas, qui coïncide avec une météorologie saisonnière plus froide en Afrique australe et la propagation de variants plus contagieux. Le variant Delta a été signalé dans 14 pays africains et les variants Beta et Alpha ont été trouvés dans plus de 25 pays africains.

Le déploiement de la vaccination contre la COVID-19 en Afrique s’accélère, avec plus de cinq millions de doses administrées au cours des cinq derniers jours, en comparaison avec environ 3,5 millions de doses administrées hebdomadairement lors des trois dernières semaines. Près de 12 millions de personnes sont désormais entièrement vaccinées, mais cela représente moins de 1 % de la population en Afrique.

Vingt-trois pays africains ont utilisé moins de la moitié des doses qu’ils ont reçues jusqu’à présent, parmi lesquels quatre pays qui connaissent une résurgence des cas. En tout, 1,25 million de doses d’Oxford-AstraZeneca dans 18 pays doivent être utilisées d’ici la fin août pour éviter qu’elles n’expirent. Sept pays africains ont déjà utilisé 100 % des vaccins qu’ils ont reçus via le COVAX et sept autres pays ont administré plus de 80 % de leurs doses.

Près de 85 % des doses de vaccins dans le monde ont été administrées dans des pays à revenu élevé et à revenu intermédiaire de la tranche supérieure – avec une moyenne de 68 doses pour 100 personnes dans les pays à revenu élevé en comparaison avec près de 2 doses pour 100 personnes en Afrique. Le nombre de doses administrées dans le monde jusqu’à présent aurait suffit à couvrir l’ensemble du personnel de santé et les personnes âgées, si elles avaient été distribuées équitablement.

Dans la même catégorie