AIP « Il faut que les lignes bougent », lance Nassénéba Touré aux femmes du district du Goh-Djiboua ANP La Secrétaire générale Adjointe des Nations Unies sera au Niger du 24 au 25 juillet ACI Congo/Justice: Six cadres de la santé présentés à la justice pour détournement de fonds à Dolisie MAP Monrovia : Participation du Maroc à la RHN des ministres des Affaires étrangères, des Finances et de la Défense de l’UFM MAP L’intégration continentale et régionale, une nécessité pour les pays africains (Lourenço) ANP Inauguration d’infrastructures, Journée « portes ouvertes » et port de toge à l’Université de Tahoua MAP L’Afrique du Sud se dote, enfin, d’une loi sur le changement climatique ANP Métiers de Pétrole : La SONIDEP offre des bourses d’études aux nouveaux bacheliers du Niger APS SENEGAL-SANTE-AFRIQUE / Un nouveau rapport souligne ”l’urgence d’intensifier les services de lutte contre le Vih” APS SENEGAL-HIVERNAGE-PREVISIONS / Orages et pluies sur la quasi-totalité du pays, à partir de mardi (Anacim)

Environ 250 000 enfants âgés de 6 à 23 mois visés par une campagne de vaccination contre le paludisme à partir de lundi


  11 Juillet      7        Santé (15604),

 

Abidjan, 11 juil 2024 (AIP) – Environ 250 000 enfants âgés de 6 à 23 mois seront visés par une campagne de vaccination contre le paludisme qui couvrira à partir de lundi 15 juillet 2024, 38 districts sanitaires répartis dans 16 régions ayant les incidences de paludisme les plus élevées.

Lors d’une conférence de presse, mercredi 10 juillet 2024, le directeur de cabinet du ministre de la Santé, de l’Hygiène publique (MSHP) et de la Couverture maladie universelle (CMU), Dr Koffi Aka Charles, a souligné que cette campagne s’inscrit dans la politique sanitaire du gouvernement visant à contribuer à l’accélération de l’élimination du paludisme par l’administration du vaccin antipaludique R21/Matrix-M pour les enfants de 6 à 23 mois.

« En effet, le vaccin antipaludique est le fruit de plusieurs décennies de recherches et de collaborations internationales. La vaccination contre le paludisme a démontré son efficacité dans la réduction des cas de paludisme grave et des décès chez les tout-petits. En combinant les efforts de prévention existants avec l’intervention vaccinale, nous pouvons espérer diminuer la prévalence du paludisme et alléger la charge qui pèse sur nos communautés et notre système de santé », a assuré Dr Koffi.

Au nom du gouvernement ivoirien, il a lancé un appel à tous les parents et les personnes assurant la garde d’enfants à faire vacciner leurs enfants contre le paludisme.

« La vaccination est un acte de protection et de prévention qui sauve des vies. C’est un droit pour les enfants, une obligation pour les parents et un devoir pour l’État, qui met tout en œuvre pour que les vaccins soient disponibles dans les centres de santé », a-t-il insisté.

Dr Koffi Aka Charles, a également rappelé que les parents doivent continuer à faire dormir leurs enfants sous des moustiquaires imprégnées. Les femmes enceintes doivent en faire de même en prenant la Sulfadoxine Pyriméthamine pour protéger leurs enfants contre le paludisme même s’ils sont encore des fœtus.

« Le vaccin antipaludique est sûr, efficace et gratuit », a affirmé le ministère en charge de la santé, qui se réjouit de l’introduction du vaccin antipaludique en Côte d’Ivoire. Cette initiative est une victoire pour le système de santé et une preuve de l’engagement continu du gouvernement à l’amélioration du bien-être de nos populations

Dans la même catégorie