ACI Congo : La rentrée andragogique 2021-2022, une grande réussite avec près de 95% de présence ACI Congo : Les femmes édifiées sur la résolution 1325 du Conseil de sécurité APS LA SOCIÉTÉ CIVILE INVITÉE À VEILLER AU RESPECT DE LA PARITÉ AUX PROCHAINES LOCALES APS UNE COUPE DU MONDE TOUS LES DEUX ANS, LA QUESTION TRANCHÉE LE 20 DÉCEMBRE (FIFA) APS LE FILM « LINGUI, LES LIENS SACRÉS », UN APPEL À L’UNION DES FEMMES APS LA BRÈCHE DE SAINT-LOUIS S’EST STABILISÉE AUTOUR DE TASSINÈRE (SPÉCIALISTE) APS L’AMBASSADEUR D’ITALIE SALUE L’ »ESPRIT ENTREPRENEURIAL » DES SÉNÉGALAIS VIVANT DANS SON PAYS APS DES AIRES DE REPOS VONT ÊTRE AMÉNAGÉES SUR L’AXE DAKAR-BAMAKO (ASSUREUR) APS DAKAR ABRITE UN SOMMET UE-AFRIQUE SUR LES PME APS CLASSEMENT FIFA : LES LIONS DU SÉNÉGAL MAINTIENNENT LEUR RANG

Environnement / Descente inopinée de la BMC dans le Plateau: Des individus gardés à vue, des camions interpellés et de matériels saisis


  15 Juillet      5        Environnement/Eaux/Forêts (3368),

   

Porto-Novo, 15 juil. 2021 (ABP) – Les membres de la brigade mobile de contrôle (BMC) des carrières d’exploitation de ressources minérales dont le sable, la latérite, le gravier roulé, des pierres et des substances précieuses dans le département du Plateau, ont à travers des visites inopinées et sous la houlette du préfet Daniel Valère Sètonnougbo, sillonné mardi et mercredi, quelques carrières en exploitation, réprimé des exploitants illégaux et sensibilisés d’autres sur des sites artisanaux et industriels dans les communes de Sakété, Adja-Ouèrè et Pobè.
Des véhicules interpellés et mis à la fourrière, des exploitants illégaux des carrières d’extradition de ressources minérales gardés à vue et des matériels d’exploitation saisis, c’est la moisson de la toute première mission effectuée par la brigade mobile de contrôle des carrières d’exploitation des ressources minérales dans le département du Plateau après son opérationnalisation.
Plusieurs carrières artisanales et industrielles ont reçu la visite inopinée de la brigade mobile de contrôle dans le cadre de ladite mission où, par endroit, des véhicules en état de chargement de sable ou d’autres camions, appartenant à des sociétés exploitant illégalement des carrières dans le département ainsi que des exploitants ont été interpelés et conduit au niveau des unités de police pour la suite de la procédure.
« On ne se lève pas pour créer une carrière d’extraction de sable, de latérite ou d’autres ressources minières. C’est un secteur réglementé par des textes au Bénin. Mais malgré ça, les gens se mettent à créer illégalement des carrières et créent d’énormes dégâts environnementaux sans même prendre le certificat d’occupation de site que délivre la mairie », a fait remarquer le préfet du département du Plateau, Daniel Valère Sètonnougbo, s’indignant de la prolifération des carrières illégales d’exploitation de sable et de latérite sur le territoire du département du Plateau. « Des trous à des profondeurs inestimables sont laissés et constituent des dangers sur les sites d’extradition », a-t-il déploré à cet effet.
L’autre chose, précise l’autorité préfectorale, même les sociétés en charge de construction des routes, occasionnent également un désordre total en la matière dans le département. Elles ouvrent des carrières illégales de gauche à droite, et quand elles finissent, au lieu de restaurer l’espace, laissent de grand trous, créant ainsi d’énormes dégâts environnementaux, a poursuivi le préfet Daniel Valère Sètonnougbo.
Pour sa part, la directrice départementale de l’eau et des mines de l’Ouémé et Plateau, Bénédicta Houngbédji, est revenue sur la nécessité pour tout promoteur ou exploitant de carrière, de prendre l’autorisation d’extradition de ressources minérales du ministère des mines avant l’ouverture d’une carrière, tout en rappelant les formalités en la matière.
Rappelons que les membres de la brigade mobile de contrôle des carrières dans le département du Plateau, se sont rendus sur la carrière industrielle de l’usine de production de ciment d’Onigbolo dans la commune de Pobè, où des recommandations ont été faites aux responsables de ladite unité de production.
Aussi, renseigne-t-on, les personnes interpellées et gardées à vue lors de cette mission seront présentées incessamment au procureur de la république près le tribunal de première instance de deuxième classe de Pobè.

Dans la même catégorie