MAP Sous l’impulsion Royale, l’Afrique peut se prévaloir d’une « chaîne de savants et oulémas » fédératrice (ex-ministre-conseiller auprès de la Présidence sénégalaise) MAP Afrique du Sud : Alerte à la bombe dans un tribunal (police) AIP REVUE DE PRESSE: La lutte contre le désordre urbain à Abidjan et les préparatifs des festivités du 64e anniversaire de la Côte d’Ivoire en Une AIP « Il faut que les lignes bougent », lance Nassénéba Touré aux femmes du district du Goh-Djiboua ANP La Secrétaire générale Adjointe des Nations Unies sera au Niger du 24 au 25 juillet ACI Congo/Justice: Six cadres de la santé présentés à la justice pour détournement de fonds à Dolisie MAP Monrovia : Participation du Maroc à la RHN des ministres des Affaires étrangères, des Finances et de la Défense de l’UFM MAP L’intégration continentale et régionale, une nécessité pour les pays africains (Lourenço) ANP Inauguration d’infrastructures, Journée « portes ouvertes » et port de toge à l’Université de Tahoua MAP L’Afrique du Sud se dote, enfin, d’une loi sur le changement climatique

Environnement : Le Congo accueille la 1ère Conférence internationale sur l’afforestation et le reboisement


  6 Juillet      42        Environnement/Eaux/Forêts (6796),

 

Brazzaville, le 6 juillet (ANP) – Brazzaville, la capitale de la République du Congo, a accueilli, du 2 au 5 juillet 2024 au Centre international des conférences de Kintélé, la première conférence internationale sur l’afforestation et le reboisement (CIAR).

Sous le haut patronage du Président Denis Sassou N’Guesso, cette rencontre a enregistré la participation de plus de 3000 personnes, venues de plusieurs nations à travers le monde entier, incluant des Chefs d’État et de Gouvernement, des Membres des Gouvernements, des représentants des organisations internationales, de la Communauté scientifique, du secteur privé, des ONG et de la société civile.

La CIAR, indique-t-on, vise à faire le point sur les progrès réalisés en matière de boisement et de reboisement, documenter les bonnes pratiques et les enseignements tirés, identifier les défis auxquels l’Afrique est confrontée et proposer des recommandations sur la voie à suivre

Il s’est également agi d’adopter une stratégie mondiale/africaine d’afforestation et reboisement (et des actions prioritaires), y compris les aspects techniques, scientifiques et financiers ; mais aussi de se préparer à demander l’inclusion de la Décennie africaine et mondiale du boisement dans l’agenda des Nations unies, par le biais d’une déclaration africaine et mondiale sur l’afforestation et le reboisement.

Enfin, la tenue du CIAR avait aussi pour objectif de désigner un organe chargé de suivre la mise en œuvre des recommandations de la conférence sur le reboisement.

Cette conférence a été organisée autour de trois segments, dont celui des experts, des ministres et des chefs d’État.

Le segment des Experts, organisé en panels et sessions techniques avec échanges, a permis aux participants d’aborder des thématiques telles que l’état des lieux de l’afforestation et du reboisement à travers l’analyse des progrès et des défis persistants dans la restauration des forêts ; l’urgence climatique : rôle des forêts et impact sur les vies humaines à travers des échanges sur le rôle crucial des forêts dans la régulation climatique et la protection de la biodiversité ; les solutions scientifiques innovantes pour l’afforestation et le reboisement à travers des échanges sur les avancées technologiques et scientifiques nécessaires à la mise en place des plantations forestières et agroforestières ; financement et partenariats à travers des échanges sur les mécanismes de financement durable et des partenariats public-privé, impliquant les subventions des États et des bailleurs de fonds, les investissements privés et les financements climatiques y compris les opportunités du marché carbone et les échanges sur les éléments de la stratégie mondiale de l’afforestation et du reboisement, à travers la définition d’une vision, des objectifs, des axes stratégiques et des indicateurs de suivi de cette initiative.

Pour ce qui est du segment des Ministres, il a été organisé autour des sessions de haut niveau et des tables-rondes dont celle sur le financement, qui a permis d’examiner les résolutions et recommandations formulées par le segment d’Experts à leur attention.

C’est ainsi qu’ils ont, à leur tour, après examen des différents documents, formulé des résolutions et recommandations à l’attention du Segment des Chefs d’État et de Gouvernement.

Quant au Segment des Chefs d’État de la première conférence internationale sur l’Afforestation et le reboisement (CIAR), il s’est surtout penché sur l’examen des documents portés à son attention et adopté les résolutions et recommandations ci-après : Renforcer la coopération internationale ; Encourager une collaboration accrue entre les Nations et initiatives pour partager les meilleures pratiques et technologies ; Mettre en œuvre les politiques et les cadres réglementaires ; Élaboration de politiques régionales et nationales favorisant la reforestation, incluant des incitations fiscales et des cadres réglementaires robustes ; Soutenir le Financement durable innovant ; Mobilisation des financements à grande échelle y compris la finance carbone et l’approche non fondée sur les marché, les Partenariats Public-privé, les paiements pour services environnementaux et tous les autres financements verts ; Intégrer les communautés locales et les populations autochtones : Inclusion des populations locales et populations autochtones dans les projets de reboisement et les personnes vivant avec handicap, en leur accordant les ressources nécessaires et les meilleures techniques de plantation ; Promouvoir les solutions basées sur la nature ; Promotion des populations forestières, agroforestières, la bio économie, solutions basées sur les écosystèmes, et autres solutions naturelles et abordables ; Suivre et évaluer les progrès : Mise en place de systèmes rigoureux régionaux pour suivre et évaluer les progrès  et enfin Mettre en place une distinction honorifique ‘’DAMAR’’ pour gratifier un pays, une organisation ou une personnalité ayant œuvré de manière significative dans le cadre de l’afforestation, du reboisement et la lutte contre la déforestation.

Abdoul Rahamane Ousman Maman

Dans la même catégorie