AIP Le ministre Laurent Tchagba en Italie à Rome pour la 27ème session du COFO et la 9ème semaine mondiale des forêts AIB Namentenga : Le haut-commissaire constate la dégradation du radié du barrage de Boulsa AIB Burkina/FSP : La douane mobilise plus de 7 milliards FCFA au premier semestre de l’année 2024 MAP Le Nigeria inflige au groupe Meta 220 millions de dollars d’amende pour violations de la protection des données personnelles (communiqué) AIB Burkina/Terrorisme : Le Premier ministre Kyelem charge l’Allemagne et la France MAP Cameroun : deux civils tués par Boko Haram dans l’Extrême-Nord AIB Garango/Religion: Des populations sollicitent les faveurs de la colline sacrée Boulgou AIB Paix et cohésion sociale : Les Sahéliens prennent langue à travers un colloque régional à Dori APS SENEGAL-MONDE-MEDIAS / Forum des médias de Susha : la détection des fausses informations et la lutte contre la désinformation au menu des échanges APS AFRIQUE-MONDE-CLIMAT / COP 29 : plusieurs chefs d’Etat africains attendus à Baku (Ilham Aliyev)

Fégaboxe/Nomination de la commission ad hoc : Olivier Moussavou dénonce une tentative de passage en force


  20 Mars      79        Sport (13110),

 

Libreville, 20 Mars 2023 (AGP) – Le Président de la Fédération gabonaise de boxe (Fégaboxe), Olivier Moussavou, a estimé que la désignation d’une commission ad hoc, chargée d’organiser une nouvelle élection, n’était ni plus ni moins qu’une tentative de passage en force orchestrée par des membres de la Confédération africaine de boxe.

Le Président de la Fédération gabonaise de boxe, Olivier Moussavou, a réagi suite à la mise sur pied par la Confédération africaine de boxe d’une commission ad hoc chargée d’organiser une nouvelle élection à la tête de la Fégaboxe, dirigée par Emmanuel Edou Eyene.

Un projet que l’actuel responsable de la Fégaboxe a formellement rejeté et qualifié «d’harcèlement auquel nous sommes victimes depuis quelques mois. D’abord de la part des responsables du Comité directeur de la zone 3, ensuite de ceux de l’AFBC», s’est-il plaint auprès de l’International Boxing Association (IBA), via une correspondance dont l’AGP, a reçu copie.

Olivier Moussavou pense que «cette décision inique de reprise des élections sur l’instance des responsables locaux de l’instance faîtière qui, par tous les moyens, tentent de forcer les choses sans que toutes les parties n’aient été entendues préalablement, comme le recommandent les dispositions légales et réglementaires en vigueur».

Et pour «tordre le coup» à cette décision portant nomination de cette commission ad hoc, le Président de la Fégaboxe a indiqué que la Confédération africaine de boxe n’était pas l’organe habileté à mettre sur pied une telle commission. Cette prérogative revient au Comité National Olympique du Gabon (CNOG). Non sans avoir émis des sérieux doutes sur le profil des personnes retenues au sein de ladite commission.

«Sur quelle base les membres de cette commission ad hoc ont été nommés?», s’est interrogé Olivier Moussavou.

Lequel a dit être toujours en attente de la lettre de la Fédération internationale de boxe, recommandant l’organisation d’une élection à la Fégaboxe, si telle était réellement la volonté de l’IBA.

Dans la même catégorie