GNA Road crashes prevention is a shared responsibility – Mr Amegayibor ANP L’UE évalue la reforme curriculaire de l’éducation mise en œuvre par le gouvernement nigérien ANP 280 millions de CFA de l’UE pour lutter contre l’épidémie de choléra au Niger APS SÛRETÉ ET SÉCURITÉ DE L’AVIATION CIVILE AU MENU DES RÉUNIONS DU CP DE LA CAFAC APS PARERBA : PRÈS DE 1300 BÉNÉFICIAIRES (SUPERVISEUR) APS PLAIDOYER POUR LA PRÉSERVATION DE LA RESSOURCE HALIEUTIQUE APS LE JOURNALISTE ALASSANE SAMBA DIOP PUBLIE ’’LA VIE EST UN TEMPS DE PAROLE’’ GNA Igbos in Ghana celebrate 2021 Igbo Day, New Yam Festival GNA NDC mourns Ama Benyiwa Doe GNA Akim Oda MP organises free mock exams for JHS students

Foncier et médiation en couverture de la presse burkinabè


  7 Mai      18        revue de presse (484),

   

Ouagadougou, 7 mai 2021 (AIB) –  Les quotidiens burkinabè de ce vendredi, traitent à leur Une,  de la remise de trois rapports au  chef de l’Etat, Roch Marc  Christian Kaboré par le Médiateur du Faso, Saran Séré/Sérémé, sans oublier le litige foncier à Pazanni dans l’arrondissement n°9 de Ouagadougou.

«Mosquée détruite à Pazanni : Le terrain litigieux  attribué à la FAIB », arbore à sa Une, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, L’Observateur Paalga.

Le journal  à travers sa rubrique «Grille de lecture» rapporte que le 7 septembre 2020 à Pazanni, un quartier de l’arrondissement n°9 de Ouagadougou a eu lieu  la démolition d’une mosquée sur ordre d’un huissier.

De son avis,  l’Etat avait procédé au retrait de la parcelle  pour  préserver  la  paix et la cohésion sociale  dans le pays.

Pour le quotidien privé, le terrain a été attribué à la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB) afin de permettre la réalisation de  toute infrastructure ou toute activité en faveur de la communauté  islamique.

De  son côté, le journal public Sidwaya  affiche à sa manchette : «Litige foncier à Pazanni : Le gouvernement attribue  le terrain à la FAIB», publiant un communiqué du gouvernement.

Le communiqué signé du ministre en charge de l’Administration territoriale, Clément Sawadogo, le gouvernement appelle à la retenue et à la responsabilité individuelle de chaque Burkinabè pour  un mieux -vivre ensemble au Burkina.

Toujours au sujet du foncier, L’express du Faso,  quotidien privé édité à Bobo-Dioulasso, à travers sa rubrique ‘’Autant le dire…’’, interpelle :   «Spéculations foncières, monsieur le ministre ne reculez pas !».

Selon le journal,  l’unanimité qui semblait être de mise sur la question foncière au Burkina Faso commence à se «lézarder».

A l’en  croire, la  question du foncier  constitue une bombe à retardement qu’il faut désamorcer et il  appartient à l’Etat de prendre ses responsabilités.

Sous un autre registre, le quotidien privé Le pays  présente à sa Une : «Présidence du Faso :  Saran Séré/Sérémé au rapport ».

D’après le confrère, le Médiateur  du Faso a remis hier jeudi 6 mai 2021  à Kosyam au président Roch  Kaboré, trois rapports d’activités de son institution au titre des années  2018, 2019  et 2020.

Selon  lui, il s’agit entre autres  des dossiers de l’éducation,  des crises  au sein de la mairie de Saponé, de l’arrondissement n° 7 de Bobo Dioulasso, des crises foncières, etc.

Quant au journal Sidwaya, il note à sa machette « Médiateur du Faso : 815 plaintes reçues en 2018».

Le journal de «tous les Burkinabè» signale  que L’institution de Mme Sérémé a examiné en 2018,  815 dossiers de réclamations provenant de 6772 plaignants dont 5107 hommes  et 927 femmes.

Sidwaya renseignre qu’en 2019, le Médiateur du Faso s’est appesanti sur les crises de Samandéni entre communauté dans la province du Houet, des Peuls et Bwaba dans le village Passakongo.

Le journal  précise également  que l’institution a  œuvré en 2020  pour la  promotion et valorisation du Faso dan fani  ainsi que  le  renforcement des projets et programmes, en faveur des populations déplacés internes.

Dans la même catégorie