AIP Le ministre Laurent Tchagba en Italie à Rome pour la 27ème session du COFO et la 9ème semaine mondiale des forêts AIB Namentenga : Le haut-commissaire constate la dégradation du radié du barrage de Boulsa AIB Burkina/FSP : La douane mobilise plus de 7 milliards FCFA au premier semestre de l’année 2024 MAP Le Nigeria inflige au groupe Meta 220 millions de dollars d’amende pour violations de la protection des données personnelles (communiqué) AIB Burkina/Terrorisme : Le Premier ministre Kyelem charge l’Allemagne et la France MAP Cameroun : deux civils tués par Boko Haram dans l’Extrême-Nord AIB Garango/Religion: Des populations sollicitent les faveurs de la colline sacrée Boulgou AIB Paix et cohésion sociale : Les Sahéliens prennent langue à travers un colloque régional à Dori APS SENEGAL-MONDE-MEDIAS / Forum des médias de Susha : la détection des fausses informations et la lutte contre la désinformation au menu des échanges APS AFRIQUE-MONDE-CLIMAT / COP 29 : plusieurs chefs d’Etat africains attendus à Baku (Ilham Aliyev)

Forum de haut niveau : des panélistes soulignent le rôle des parlements africains dans la gouvernance de l’IA


  3 Juin      7        Société (45949),

 

Rabat, 03/06/2024 (MAP) – Les intervenants à un panel sur le rôle des parlements africains dans la gouvernance de l’intelligence artificielle (IA) ont souligné, lundi à Rabat, la nécessité d’instaurer des normes éthiques pour l’usage de cette technologie. S’exprimant à l’occasion de ce panel tenu dans le cadre du Forum de Haut niveau sur l’IA, qui se tient jusqu’à mercredi les panélistes au campus de l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P), ont mis en avant l’importance de réguler ce domaine qui se développe à une vitesse exponentielle pour protéger les données privées des citoyens.

Dans ce sens, le président du groupe de travail thématique temporaire sur l’intelligence artificielle à la Chambre des représentants, Anouar Sabri a fait savoir que ce groupe de travail vise à mettre en lumière les perspectives du développement de l’IA et ses impacts, notant que plusieurs réunions ont été tenues avec des experts sur les répercussions de l’usage de cette technologie dans les différents domaines, outre des rencontres avec une dizaine de départements ministériels. L’objectif étant de tracer une feuille une route pour aller de l’avant dans ce domaine, notamment pour faciliter l’accès à la technologie et veiller à avoir une gouvernance juste et visionnaire garantissant la protection des données privées, en convergence avec toutes les politiques publiques, a-t-il fait observer. De son côté, Agho Oliver Bamenju, membre du parlement camerounais, a souligné que ce forum intervient dans un contexte de l’élaboration d’une stratégie continentale sur l’IA par l’UNESCO et l’Union africaine, rappelant que tous les aspects de législation relatifs à l’IA passent impérativement par les parlements de leurs pays respectifs.

M. Bamenju a également indiqué que le gouvernement camerounais, avec ses deux chambres, est très conscient de la pertinence des questions de l’IA et de l’importance de se familiariser avec cette technologie avant de la réguler, mettant en avant l’expérience du Cameroun en matière d’intégration de l’IA dans les programmes scolaires, ainsi que l’organisation de forums, de workshops et de conférences en la matière.

Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, sous le thème « L’intelligence artificielle comme levier de développement en Afrique », ce Forum de haut niveau se veut l’occasion pour discuter des stratégies et politiques pour l’IA en Afrique, partager les avancées dans le domaine de l’IA sur le continent, débattre de la gouvernance de l’IA sur des thèmes clés, lancer des initiatives de renforcement des capacités pour divers groupes et faciliter les collaborations entre les centres d’IA africains et mondiaux.

Cet évènement est initié par l’UM6P à travers son Centre international d’intelligence artificielle du Maroc « AI Movement », en partenariat avec l’Unesco

Dans la même catégorie