ANG Desporto/Sport Bissau e Benfica a duas vitórias para sagrar o campeão nacional da Guiness-Liga MAP Sénégal: L’Afrique représente plus de la moitié des urgences sanitaires dans le monde (responsable OMS) ANG Cooperação/”Reino de Marrocos vai continuar a disponibilizar bolsas de estudos para estudantes guineenses”, afirma Carlos Pinto Pereira ANG Cooperação/”China está disposta a apoiar Guiné-Bissau dentro de sua capacidade para alcançar desenvolvimento almejado”, disse Embaixador Renhuo ANGOP La FILDA/2024 va mettre en exergue la production agricole familiale ANGOP L’Angola et la Namibie réfléchissent sur la réduction de la bureaucratie pour des questions de santé ANGOP L’OMS réitère son soutien à la promotion des soins de santé primaires en Angola MAP La MAP et ITALPRESS renforcent leur coopération médiatique MAP Accra : Début de la 45ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’UA avec la participation du Maroc MAP Côte d’Ivoire : appel à une intensification de la lutte contre la criminalité forestière

Forum de Haut niveau: Plaidoyer pour ériger l’IA en composante essentielle d’un développement durable de l’Afrique


  3 Juin      22        Economie (21774), Science (607), Société (45925),

 

Rabat, 03/06/2024 (MAP) – Les intervenants lors de la cérémonie d’ouverture du Forum de Haut niveau sur l’Intelligence artificielle ont plaidé, lundi à Rabat, pour l’instauration de l’IA en composante essentielle d’un développement durable et démocratique de l’Afrique.

Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ce conclave international de trois jours est initié par l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) à travers son Centre international d’intelligence artificielle du Maroc « AI Movement », en partenariat avec l’Unesco, et connaît la participation des représentants de plus de 30 pays, dont une quinzaine de pays africains, dans l’objectif de poser les jalons d’une stratégie africaine dédiée à l’IA.

Intervenant à cette occasion, le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa, a indiqué que l’IA est entrain de révolutionner de nombreux secteurs avec des avancées très rapides, soulignant que le continent africain ne peut pas rester spectateur de ces développements.

Le ministre a, par ailleurs, relevé la place de l’IA sur le secteur de l’éducation, soulignant que l’émergence de cette innovation impacte fortement les réformes entreprises en matière d’enseignement à travers notamment ses possibles utilisations en matière de maitrise des savoirs fondamentaux, de facilitation du travail de l’enseignant dans la classe et de solutions de tutorat personnalisées pour les élèves.

Ainsi, l’IA peut, selon lui, aider à l’acquisition de nouveaux apprentissages dont les langues à travers des outils conversationnels basés sur l’IA, avec des opportunités considérables dans plusieurs domaines, dans une complémentarité utile et non un remplacement de l’enseignent, à travers un déploiement conditionné par des expérimentations probantes.

De son côté, l’ambassadeur, directeur général de l’Agence marocaine de la coopération internationale (AMCI), Mohamed Methqal, a mis en avant l’engagement du Royaume et son leadership en matière de développement de l’IA en agissant, à travers le centre AI Mouvement de l’UM6P, pour la promotion de recherches innovantes à même de faire face aux problématiques auxquelles fait face le continent africain.

Toutefois, M. Methqal, qui est également président du Réseau francophone des acteurs Sud-Sud et de la Coopération tripartite, a relevé la prédominance de seulement deux langues dans le développement de l’IA (l’anglais, le mandarin), tout en plaidant pour la promotion des langues africaines dans ce domaine, à même de servir la complémentarité entre les différentes initiatives pour une action commune, intégrée et non-fragmentée au service du développement de l’Afrique.

Pour sa part, le Président de l’UM6P, Hicham El Habti, a indiqué que l’IA est un élément indispensable dans le développement et la promotion de plusieurs domaines, dont la santé et l’éducation, afin de répondre aux besoins des communautés.

De même, il a plaidé pour un leadership du Maroc et de l’Afrique en matière d’IA, en vue de favoriser son utilisation au service d’un développement durable et démocratique.

Le sous-directeur général de l’UNESCO pour la communication et l’information, Tawfik Jelassi, a, quant à lui, salué l’impact significatif du développement de l’IA au Maroc et en Afrique, tout en se disant confiant du potentiel transformateur de l’IA pour l’Afrique.

L’Unesco est engagée à soutenir le développement et l’utilisation de l’IA en Afrique, a-t-il relevé, soulignant la nécessité d’une innovation de rupture et un nouveau paradigme en matière d’apprentissage et d’éducation et un besoin crucial de sécuriser les données privées et l’utilisation du cyber espace.

Cette cérémonie d’ouverture a été marquée par la signature d’un accord de partenariat officialisant le lancement à Rabat, sous l’égide de l’UNESCO, de l’AI Mouvement, le premier Centre IA de catégorie II en Afrique.

Cet accord a été paraphé par la Présidente exécutive du Centre international d’intelligence artificielle du Maroc, « Ai movement » relevant de l’UM6P, Amal El Fallah Seghrouchni, le ministre de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports, Chakib Benmoussa et le sous-directeur général de l’UNESCO pour la communication et l’information, Tawfik Jelassi.

« AI Movement » est un centre de recherche et développement créé en mars 2021 par l’UM6P, avec pour ambition d’être un hub régional de l’IA sur le continent africain.

Dans cette lignée, il a été désigné centre de catégorie II de l’UNESCO, en novembre 2023 et, par conséquent, reconnu centre d’excellence dans le domaine de l’IA et des sciences de données au niveau du continent africain.

Dans la même catégorie