MAP Guinée: libération d’un responsable syndical, revendication majeure des grévistes MAP Qualifications JO-2024 (3è tour retour): La sélection marocaine féminine de football confirme face à son homologue tunisienne (4-1) MAP Sénégal: le gouvernement adopte un projet de loi d’amnistie des faits liés aux violences survenues entre 2021 et 2024 (officiel) MAP La méningite tue au moins 20 élèves dans le nord-est du Nigeria MAP Qualifications JO-2024 (3è tour retour): La sélection nationale féminine de football bat son homologue tunisienne (4-1) et se qualifie au 4è et dernier tour AIP François Olivier Gosso nommé directeur exécutif de l’Association africaine de l’eau et de l’assainissement AIP Le ministère des Affaires étrangères s’investit pour une mise en œuvre optimale de son budget 2024 AIP Lutte contre le paludisme: vers la consolidation des résultats de 2023 dans l’Indénié-Djuablin AIP Des experts en génie civil s’inspirent de l’expérience du LBTP en matière de revêtements routiers AIP Valentine’s day : les participants instruits sur l’harmonie dans le couple lors de la 2ème édition

Gabon-BAD : Le document de Stratégie Pays 2023-2027 en gestation


  29 Mars      152        Economie (20566),

 

Libreville, 28 Mars 2023 (AGP) – Le ministre de l’Économie et de la Relance, Nicole Jeanine Lydie Roboty-Mbou, a lancé le 27 mars 2023 à Libreville, les travaux de concertation pour l’élaboration du document de stratégie pays (DSP) 2023-2027 de la Banque africaine de développement (BAD).

Les travaux de la concertation pour l’élaboration du document de stratégie pays (DSP) 2023-2027 prévus sur une semaine, visent à définir les futures orientations stratégiques et les domaines d’intervention prioritaires de la Banque africaine de développement (BAD) au Gabon, pour les cinq prochaines années.

Selon le ministre de l’Economie et de la Relance, Nicole Jeanine Lydie Roboty- Mbou, durant ces travaux, la partie gabonaise va décliner, de manière concertée, ses priorités dans le Plan d’accélération de la transformation (PAT). Lesquelles priorités seront prises en compte par la BAD, afin d’avoir au final un programme de développement durable, en accord avec l’atteinte des objectifs du millénaire pour le Gabon.

Le travail de la BAD va consister à définir le risque fiduciaire du pays. « Dans le cadre de ce risque fiduciaire, il y a trois grands axes : le volet de la gestion des finances publiques, la commande publique avec la passation de marchés, et le volet de la gouvernance, mais avec un accent particulier sur la corruption des flux illicites et tout ce qui est du contrôle », a expliqué le chef de la délégation, Sékou Keita, le 24 mars dernier, au sortir de leur séance de travail avec la Commission nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite (CNLCEI).

Le ministre gabonais de l’Economie a invité chaque administration à tout mettre en œuvre pour que le DSP 2023-2027 axe son intervention sur les actions prioritaires et recueille le consensus souhaité, pour le développement harmonieux du Gabon.

La collaboration entre la BAD et le Gabon date des années 1970. L’institution financière africaine est l’un des partenaires technique et financier les plus engagés dans le pays, avec des investissements estimés à 350 milliards de francs CFA. Même si le manque de communication de la BAD sur certains sujets, notamment la question des finances liées à la lutte contre la Covid-19, a été déploré par le président de la CNLCEI, Nestor Mbou, lors de son échange avec la délégation de la Bad le 24 mars dernier.

Dans la même catégorie