AIP La 2e édition du cross Joseph Tarègue lancée à Bouaké APS L’Etat va tout faire pour éviter un nouvel incendie au marché Ocass de Touba (Antoine Diome) APS Aliou Sow appelle les maires à investir dans le développement culturel APS Les migrantes, héroïnes négligées du développement économique APS Abdou Karim Fofana :  »Le Sénégal est propriétaire de son Train express régional. » APS Les activités de la 7e FIKA officiellement lancées APS Dakar remporte le grand prix Douta Seck du Fesnac AIP Laurent Gbagbo appelle à la mise en place d’une brigade anti-terroriste ouest africaine AIP Suppression des produits optionnels : Des délégués de la MUGEF-CI dénoncent un « brigandage assurantiel » AIP L’AIP place 2023 sous de meilleurs auspices à travers l’excellence des agents (Directrice)

Gabon: Des participants à un séminaire de l’APF recommandent la visite du CE-BSG du Maroc pour l’implanter dans d’autres pays d’Afrique


  30 Novembre      8        Economie (17154), Finance (1060),

   

Libreville, 30/11/2022 (MAP) – Des participants à un séminaire régional de l’Assemblée parlementaire de la francophonie (APF) tenu à Libreville sur le thème « la budgétisation sensible au genre », ont recommandé la visite du Centre d’Excellence de la Budgétisation Sensible au Genre (CE-BSG) du Maroc, pour s’inspirer de l’expérience du Royaume en la matière et implanter des centres similaires dans d’autres pays d’Afrique.

Ce Séminaire parlementaire de haut niveau abrité par l’Assemblée nationale du Gabon, les 29 et 30 novembre, dans le cadre du partenariat entre l’APF et l’Agence française de développement (AFD), a été marqué par la présence de Mme Latifa Lablih, présidente de la Commission du contrôle des finances publiques à la Chambre des représentants, membre de l’APF et de l’ambassadeur de SM le Roi à Libreville, Abdellah Sbihi.

Dans son intervention, Mme Lablih a souligné l’importance de la budgétisation sensible au genre, qui permet que les budgets publics soient alloués à des programmes ayant pour finalité le développement socio-économique inclusif et durable des femmes, notant que ceci doit se faire de manière sectorielle en impactant la réduction des inégalités homme/femme.

Elle a saisi cette occasion pour présenter les missions du Centre d’Excellence de la Budgétisation Sensible au Genre, tout en indiquant que l’accès équitable des femmes aux facteurs de production passe par un meilleur accès au marché de travail et aux activités génératrices de revenu.

Il s’agit également, selon Mme Lablih, d’une meilleure participation de la femme à la prise de décision, ainsi que dans le rapport genre annuel qui passe en revue le volet transversal de l’emploi.

La parlementaire marocaine s’est, ensuite, penchée sur les opportunités porteuses de perspectives de renforcement de l’autonomisation économiques des femmes.

Ce Séminaire parlementaire a présenté l’avantage de croiser les regards sur la thématique de la budgétisation sensible au genre, constituant, désormais, un enjeu majeur pour l’APF, qui fait de l’égalité un engagement majeur du développement social au sein de son prochain cadre stratégique.

Les participants ont, par ailleurs, entendu les témoignages de représentants du Fonds Monétaire International (FMI) et de l’AFD, ainsi que de députés et d’experts du Gabon, du Rwanda et du Burundi, outre le Maroc, tout en partageant les expériences de leurs pays respectifs.

Le Séminaire a, par ailleurs, invité les parlementaires africains à adopter les bonnes pratiques favorables au genre lors de l’élaboration et l’adoption des lois de finance et à encourager les partenaires au développement à intégrer les conditionnalités genre dans leurs programmes de coopération.

Dans la même catégorie