AIP Burkina/ Jeux olympiques : Marie-Josée Ta Lou réalise le meilleur record africain dans la série des 100m AIB Tokyo 2021 : 14 athlètes de quatre pays africains écartés des jeux olympiques GNA Deputy DG of NSA commends Ghana Wrestling Association’s President GNA Ghana’s female boxer to fight WIBA Youth World Championship in the UK GNA Asoka GH and Bukom Vampire ready for fierce battles in the “The Armwrestling Supermatch” on Saturday. ACP Célébration du 60ème anniversaire du jumelage entre la ville de Liège et de Lubumbashi ACP La RDC réitère son engagement à accroître le budget du secteur de l’EPST à  hauteur de 22 % du budget national ACP L’état de siège ne doit pas être un alibi pour violer massivement les droits-humains, selon   Me Fabrice Pwela ACP Le directeur de Transco Backson John Bongi suspendu ACP Le Chef de l’Etat reçoit les représentants des partenaires traditionnels de la RDC

Gabon : Fin de la première phase du forum du PSD sur la provincialisation


  18 Juin      6        Politique (17958),

   

Libreville, 18 Juin (AGP) – Initié au mois d’avril dernier, le forum du Parti social démocrate (PSD), sur le thème de la «Provincialisation», a pris fin, ce jeudi 17 juin. C’est le président dudit parti, Pierre-Claver Maganga Moussavou qui a clos cette première phase des rencontres mensuelles avec les femmes et hommes des médias.

Ces retrouvailles mensuelles auront permis à l’ancien Vice-président d’Ali Bongo Ondimba d’édifier davantage sur ce «paradigme» de développement qu’il n’a de cesse de proposer depuis des années. Notamment, à l’occasion des campagnes électorales dont il s’est souvent porté candidat.

Pour l’essentiel, selon le président du PSD, le schéma qu’il propose vise non seulement à reconstruire, mais également à réorganiser la gestion de l’État pour la construction globale du pays et de chaque collectivité territoriale. Dans ce dispositif, a-t-il expliqué, «le personnel et auxiliaires de commandement, les élus locaux travailleraient en tandem. Ils veilleraient et assureraient la continuité, la gestion de l’État à l’intérieur du pays».

Ainsi, veut-il croire, les communes et départements n’attendraient plus tout de l’État central car, étant un peu plus autonomes. «Les gouverneurs, préfets, chefs de cantons, de villages, et élus locaux auraient des moyens conséquents et suffisants pour répondre efficacement aux problèmes des populations», a renchéri l’ancien maire de la commune de Mouila pour conclure.

Dans la même catégorie