MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Gabon : La journée nationale de l’enseignant commémorée en différé à Mouila


  30 Mars      44        Education (1304),

 

Libreville, 30 Mars 2023 (AGP) – La célébration en différée de la journée nationale de l’enseignant dans la province de la Ngounié (Sud), s’est achevée mercredi, autour d’une conférence sur le thème «la transformation de l’éducation commence avec l’enseignant». Au cours des échanges, les missions assignées à l’enseignant ont été relevées, de même que l’importance de prendre en compte un certains nombre de paramètres, visant à accompagner l’enseignant dans son rôle en tant qu’acteur clé dans la construction d’une nation.

Après la marche, les activités socio-éducatives et sportives, ainsi qu’une messe à l’endroit des enseignants disparus, la conférence-débat autour du thème «la transformation de l’éducation commence avec l’enseignant», animée principalement par le directeur de la zone académique Ngounié-Nyanga, Jean François Nguangueda, et le chef de la circonscription Ngounié-Centre, Jean Claude Mitsiembou, a constitué la boucle des activités organisées dans le cadre de la journée nationale de l’enseignant, selon les orientations du ministère de l’Education nationale.

Cette conférence, qui a vu la présence des directeurs d’académie provinciale, des administratifs et des enseignants, a permis de définir le rôle de l’enseignant dans la société. En effet, ce dernier constitue un levier pour ce qui est de la formation de l’individu et des futurs travailleurs. Toute chose qui passe nécessairement par une meilleure prise en charge des conditions de vie et de travail des enseignants.

«Les trois quarts des enseignants ont parlé de leurs conditions de travail et conditions de vie qui sont précaires, selon eux. Nous notons également que  l’enseignant d’aujourd’hui ne peut plus être le fer de lance de la transformation et de l’éducation, parce que nous avons des enseignants qui n’ont pas de poste budgétaire, qui ne sont pas reclassé ou ne bénéficie d’aucun avancement. Ceux qui sont en retraite ont du mal à percevoir leur pension», a indiqué le directeur d’Académie provinciale, Ilagou Mboumba, au sortir de cette rencontre, qui a par ailleurs rassuré que le compte-rendu de ces échanges sera transmis à qui de droit.

Revenant sur le thème de la rencontre, le directeur de la zone académique Ngounié-Nyanga, Jean-François Nguangueda, a précisé que cette thématique a été choisie pour «attirer l’attention de l’enseignant sur les devoirs et obligations qu’il a dans la société en tant que premier responsable de l’éducation, de la transformation de l’être humain. Il se doit d’être un modèle».

Pour plusieurs enseignants participants, les échanges ont été profitables. Cependant, les réponses à apporter au système éducatif du pays, estiment plusieurs d’entre-deux, impliquent la mise en œuvre d’un certain nombre de paramètres.

«La journée est une bonne chose, il faut toujours rappeler le rôle de l’enseignant. Mais,  pour qu’il soit acteur, il faut que les autorités, en charge de mener la politique de l’éducation, mettent à la disposition de ce dernier les moyens nécessaires. S’il n’est pas dans les conditions optimales, par rapport aux missions qui lui sont confiées, j’ai bien peur que les objectifs ne soient pas atteints», a souligné, pour sa part, Ipaki Mbadinga, professeur.

Dans la même catégorie