MAP Le CRASTE-LF, une plateforme au service du rayonnement du Maroc à l’échelle continentale (M.Miraoui) APS SENEGAL-AFRIQUE-FINANCE / L’État sénégalais a levé 1.865 milliards de francs CFA sur le marché financier de l’UEMOA en vingt-huit ans MAP Burkina: Un bureau de MSF visé par des tirs lors d’une « attaque armée » MAP Trente ans après la fin de l’apartheid, des millions de Sud-africains vivent toujours dans la pauvreté (Président) APS SENEGAL-SPORTS-NECROLOGIE / Décès de l’ancien basketteur sénégalais Doudou Leydi Camara, double champion d’Afrique APS SENEGAL-ENVIRONNEMENT / Un projet lancé à Dakar en vue d’une pêche durable et transparente APS SENEGAL-TRANSPORTS / Transports : vers l’élaboration de stratégies répondant aux besoins actuels et futurs APS SENEGAL-AFRIQUE-ECONOMIE / L’AMF-UMOA joue un rôle fondamental de modernisation du marché financier régional, selon son président ANP Fin de projet : Le MCA rétrocède ses biens à l’Etat du Niger (Présidence) AIP Chaque document émis par l’ONECI est authentique et infalsifiable grâce à la biométrie (directeur général)

Gabon: L’Assemblée nationale adopte un projet de révision constitutionnelle


  23 Mars      96        Politique (26023),

 

Libreville, 23/03/2023 (MAP) – Le projet de loi portant révision de la Constitution gabonaise, soumis le 17 mars 2023 par le Premier ministre Alain-Claude Bilie-By-Nze dans le cadre d’une procédure d’examen urgente, a été adopté, jeudi, par l’Assemblée nationale du Gabon, à une large majorité.

Sur les 122 députés présents, 113 ont voté pour, 6 contre et 3 se sont abstenus, rapporte l’Agence de Presse (AGP).

A cette occasion, le chef du gouvernement a remercié les députés pour cette étape franchie, en attendant, dit-il, de défendre le même projet de loi au Sénat, conformément à la procédure de révision constitutionnelle au Gabon.

Ledit projet de loi fait suite à la concertation qui a rassemblé les parties politiques de la majorité et de l’opposition du 13 au 23 février 2023, pour une réforme du système électoral, et pour des lendemains électoraux apaisés.

La concertation a débouché sur plusieurs recommandations consensuelles qui nécessitent, pour leur application, la modification de certaines dispositions de la Loi fondamentale.

Ce projet de révision constitutionnelle consacre notamment une réduction de la durée du mandat du président de la République de 7 à 5 ans et aussi une harmonisation des durées des mandats politiques (président de la République, députés, sénateurs et élus locaux) à 5 ans.

Le texte défendu par Alain-Claude Bilie-By-Nze établit aussi un scrutin majoritaire à un tour pour les élections présidentielles et législatives, tout comme il fixe la candidature à la présidence de la République aux Gabonais âgés de 30 ans au moins.

Après l’adoption de ce projet de Loi en Conseil des ministres du 3 mars 2023, le texte a passé une première étape le 7 mars courant, avec la Cour constitutionnelle qui s’est prononcée sur sa régularité.

Dans la même catégorie