MAP Bangui: Au moins 58 morts dans un naufrage (protection civile) ATOP L’Assemblée nationale Togolaise adopte la proposition de loi de révision de la Constitution en deuxième lecture, à la suite d’une consultation nationale ATOP M. Meyisso élu membre de la cour constitutionnelle AIP XXIIIes Jeux olympiques de Paris : Un opérateur de télécommunication offre 10 millions Fcfa à Cheick Cissé AIP Cyber Africa Forum : L’Afrique appelé à adapter ses plans de développement en intégrant les évolutions technologiques AIP Résistance aux antituberculeux : une étude préconise le maintien des tests moléculaires rapide AIP 4e édition de l’African Digital week : cinq universités et grandes écoles en compétition dans un hackathon sur l’industrie 4.0 APS AFRIQUE-OCEAN-PROTECTION / La Guinée-Bissau, hôte du 11e Forum régional côtier et marin du PRCM APS SENEGAL-GAMBIE-VISITE / Le président Bassirou Diomaye Faye est arrivé à Banjul APS SENEGAL-GAMBIE-VISITE / Deuxième sortie du président Faye : une visite pour “la consolidation des liens historiques” avec Banjul

Gabon : Vers la digitalisation de la Marine marchande


  23 Février      84        Technologie (1029),

 

Libreville, 23 Février (AGP) – La direction générale de la Marine marchande a procédé, ce mercredi à Libreville, au lancement de son processus de digitalisation de ses actes administratifs, en partenariat avec l’Agence nationale des infrastructures numériques et des fréquences (ANINF).

La cérémonie, qui se déroulait à la salle de l’inspection générale des services, était présidée par le Secrétaire général du ministère des Transports, Denise Landria Ndembi Nziengui. Cette dernière a, dans son intervention, indiqué que ce projet relève de la vision politique des plus hautes autorités du pays. Non sans exprimer la volonté dudit ministère, d’accompagner la direction générale de la Marine marchande dans la mise en œuvre de la digitalisation.

«Le contexte de ce projet est très cher au président de la République, Ali Bongo Ondimba qui, lors de son allocution du 16 août 2020, avait fait part de sa volonté de voir toutes les activités et mieux, les actes délivrés par les administrations gabonaises, être digitalisés», a-t-elle rappelé.

Ajoutant que «Nous nous réjouissons de ce que la direction générale de la Marine marchande, au niveau du ministère des Transports, soit la direction générale qui est la première à initier la digitalisation au niveau de notre ministère, sur la nécessité de digitaliser les actes délivrés par ses services».

«Vous avez raison de le faire. Ce d’autant plus que la direction générale de la Marine marchande un monstre au niveau du ministère des Transports. Vous êtes sur toute l’étendue du territoire, que ce soit sur les zones fluviales et maritimes. Par conséquent, et pour avoir un meilleur contrôle de toutes les activités qui s’y déroulent, il n’y a rien de tel que de digitaliser», a-t-elle ajouté.

Pour elle, la digitalisation permettra aussi de veiller à la déperdition de certains résultats. «Elle vous permettra non pas de savoir si la personne est à son poste, mais de savoir au moins qui travaille, qui a posé un acte en temps réel. Vous pouvez compter sur nous, nous allons vous accompagner», a-t-elle promis.

Pour sa part, le directeur général de la Marine marchande, Fidèle Angoué Mba, a relevé les objectifs visés par cette digitalisation, tout en exprimant sa détermination à mener ce projet jusqu’à son terme.

«L’objectif pour nous est de rendre la Marine marchande ses lettres de noblesse. Cela passe par des réformes qui s’inscrivent naturellement dans volonté des plus hautes autorités du pays en tête desquelles, le président de la République, Ali Bongo Ondimba. C’est un début et vous pouvez compter sur notre détermination à faire en sorte que sur les quatre arrondissements maritimes et les quatre directions techniques, dont dispose la marine marchande, le processus qui vient d’être lancé par madame le Secrétaire général ira jusqu’à son terme. Si les moyens financiers ne le permettent pas, il y aura des directions et les relations pilotes», a-t-il indiqué.

A en croire M. Angoué Mba, «l’objectif recherché c’est une meilleure visibilité. De telle sorte que lorsqu’un directeur général est dans son bureau, il peut savoir ce qui se passe à Mayumba, Cocobeach, à Ndjolé, ou à Libreville. C’est dire que c’est un processus irréversible parce que la Marine marchande doit sortir de l’ornière et pour sortir de l’ornière, il faut passer à la digitalisation», a-t-il fait savoir.

L’intervention du Directeur général a été suivie par celle de son adjoint, Ibrahim Okanga Souna. Celle-ci était axée sur la présentation du projet.

Selon le calendrier, le processus de digitalisation établi prévoit la fin de la réalisation de l’étude pour le mois d’avril prochain.

Dans la même catégorie