ANP Niger: Les Parlementaires approuvent la loi de règlement pour l’année budgétaire 2019 AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Des femmes du Gontougo bénéficiaires du projet FAFCI se forment à l’autonomisation économique AIP Côte d’Ivoire-AIP/L’école dans une dynamique de progrès dans la région de San Pedro AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Les gestionnaires des médias sociaux à l’école de la diffusion de contenus de qualité AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Formation des agents du CNDH sur la protection des lanceurs d’alerte en matière de corruption AIP Côte d’Ivoire-AIP/RGPH 2021 : Un taux de 31,5 % enregistré dans le Moronou AIP Côte d’Ivoire-AIP/ Le programme WAVE restitué aux acteurs du manioc de la zone sud à Dabou APS UGB : L’UFR S2ATA LANCE LA RÉVISION DES MAQUETTES DE LA LICENCE ET DU MASTER DE LA SECTION ÉLEVAGE APS SALON NATIONAL DU LIVRE : LA 2ÈME ÉDITION PRÉVUE À DAKAR À PARTIR DU 2 DÉCEMBRE APS NIORO : LES POPULATIONS INVITÉES À FRÉQUENTER L’ESPACE SÉNÉGAL SERVICE

Gouvernance / Le préfet du Mono échange avec les acteurs communaux de Comè sur la gestion de l’état civil au regard de la loi n°2020-34 du 06 janvier 2021


  14 Octobre      16        Divers (1146),

   

Porto-Novo, 14 Oct. 2021 (ABP) – Le préfet du département du Mono, Bienvenu Dêdêgnon Milohin, a entamé mercredi dans les communes de sa juridiction administrative sa tournée statutaire au titre de l’année 2021 par la commune de Comè où les participants ont suivi des communications sur trois thématiques, dont le rôle et la responsabilité des acteurs communaux dans la gestion de l’état civil au regard de la loi n°2020-34 du 06 janvier 2021 portant dispositions spéciales de simplification et de gestion dématérialisée de l’enregistrement.
Instituée par les dispositions de la loi 97-029 du 15 janvier 1999 portant organisation des communes en République du Bénin, cette tournée statutaire a permis au préfet et sa suite, de faire le point de la mise en œuvre des recommandations issues de la tournée légale de 2020. Selon les directeurs des secteurs concernés, certaines recommandations ont connues des avancées notoires et d’autres en cours de réalisations.
La déclaration et l’enregistrement des faits d’état civil au Bénin obéissant à un nouveau régime avec l’avènement de la loi n°2020-34 du 06 janvier 2021 portant dispositions spéciales de simplification et de gestion dématérialisée de l’enregistrement des faits d’état civil, les élus communaux ont été aguerris sur les décisions de cette loi en l’occurrence les réformes dans ce secteur pour que, précise le préfet, « chaque béninois puisse être immatriculé et identifié dès sa naissance et que les actes d’état civil puissent être délivrés en temps réel ».
Cette loi qui abroge toutes dispositions antérieures contraires, a précisé le secrétaire général du département, Arnaud Sègla Agon, a connu une avancée remarquable avec quelques innovations comme, souligne-t-il, « le délai de déclaration des naissances qui passe à 30 jours au lieu de 21 jours précédemment prévu par le code de l’enfant ». Ces aménagements apportés au système national d’état civil, a-t-il poursuivi, « sont révolutionnaires et ont vocation à garantir la couverture, la complétude et la sécurisation de l’enregistrement des faits d’état civil ». A l’en croire, l’application d’un coût uniformisé des actes devrait mettre les usagers à l’abri des actes de rançonnement dont ils ont été longtemps victimes. Pour lui, la suppression des registres d’état civil suppose la fin des certifications coûteuses puisque, fait-il observer, « les documents d’état civil étant désormais sécurisés par des moyens électroniques fiables ».
La tournée légale du préfet ayant également pour but d’enregistrer les préoccupations des populations, celles soulevées par les participants ont surtout trait, à la situation du plateau technique au niveau de la santé, les centres de santé construits dans la commune de Comè mais non opérationnels, la délocalisation du projet de construction d’une station essence au carrefour d’entrée de la ville de Comè, le problème de l’éclairage public dans la localité et le fonctionnement au niveau des commissariats d’arrondissement. Pour apaiser les populations de Comè, ces préoccupations ont été versées à chaque structure déconcentrée de l’Etat pour que dans les jours à venir, souligne le préfet Milohin, « l’on puisse observer une évolution».

Dans la même catégorie