MAP L’ambassadeur de SM le Roi au Caire présente ses lettres de créance au Président égyptien MAP Kenya: huit corps retrouvés dans une décharge à Nairobi (nouveau bilan) APS AG de la FSF : le comité exécutif va proposer la date du 21 septembre (président) ANP Les leaders Arabes d’Agadez et Tahoua reçus par le Président du CNSP APS Acteurs politiques, société civile et universitaires planchent sur l’intégrité du système électoral APS Zone des Niayes : des producteurs listent les défis et proposent des solutions APS Le président Faye aborde les urgences sociales, la fiscalité, l’emploi, ses rapports avec le Premier ministre, etc APS AVC: un neurologue alerte sur les cas d’hospitalisations de sujets de plus en plus jeunes AIP La lutte contre la déforestation devrait s’inscrire dans un cadre de coopération sud-sud (Le président CESEC) MAP Niger : 22 terroristes « neutralisés » par l’armée dans l’ouest

Grâce à la vision clairvoyante de SM le Roi, le Maroc a pu réaliser une véritable renaissance cinématographique (Cinéaste égyptien)


  8 Juin      14       

 

Dakhla, 08/06/2024 (MAP) – Grâce à la vision clairvoyante de SM le Roi Mohammed VI, le Maroc a réalisé de grands progrès dans le domaine cinématographique, a souligné, vendredi à Dakhla, le réalisateur et scénariste égyptien Medhat El Adl.

Dans un entretien à la MAP, en marge de la 12ème édition du festival international du film de Dakhla organisée du 3 au 9 juin, M. El Adl a mis en exergue l’intérêt particulier que porte SM le Roi au domaine cinématographique dans le Royaume.

La Vision Royale a permis de promouvoir le 7ème art et de faire du Maroc une destination privilégiée pour les grands cinéastes souhaitant réaliser leurs œuvres cinématographiques, en mettant à leur disposition les moyens et l’ infrastructure nécessaires, a-t-il fait remarquer.

« Lorsqu’on m’a demandé de faire une recherche sur les problèmes auxquels fait face le cinéma égyptien, je me suis appuyé sur l’expérience cinématographique marocaine qui a réalisé de grands progrès dans le domaine”, a-t-il confié, estimant que cet essor aura un impact positif sur le cinéma arabe en général et le cinéma marocain en particulier.

Évoquant sa relation avec le cinéma marocain, Medhat Al Adal a indiqué qu’il des relations d’amitié fortes avec une pléiade de cinéastes marocains, d’autant plus qu’il avait visionné de nombreux films depuis sa première visite au Royaume en 1986, rappelant qu’il était membre du jury au Festival international du film du Caire en 2012, dans lequel le film « Les mécréants » du réalisateur marocain, Mohcine Besri, a été choisi meilleur film de la compétition arabe.

Il a, par ailleurs, exprimé sa joie de prendre part pour la première fois, au Festival international du Film de Dakhla, saluant la bonne organisation de cette messe cinématographique et la qualité du jury ayant supervisé les films en lice.

Le Festival de Dakhla se veut un modèle pour les autres rendez-vous cinématographiques, après avoir consacré une partie de son budget à la plateforme « Dakhla Project », dédiée au soutien des nouveaux cinéastes souhaitant concrétiser leurs rêves, s’est-il félicité, saluant à cette occasion la qualité des projets de films en lice dans le cadre de cette plateforme.

A noter que Medhat Al Adal prend part à la 12ème édition du Festival international du film de Dakhla, en tant que membre du jury chargé de décider de l’éligibilité des films au soutien dans le cadre de la plateforme « Dakhla Project », ayant une dimension marocaine, africaine et arabe.

Le jury, composé de la réalisatrice marocaine Farida Benlyazid, du délégué du Festival de Ouagadougou, Alex Moussa Sowadego du Burkina Faso et du réalisateur Moussa Touré du Sénégal, a pour mission d’apporter un soutien en termes de financement et de formation pour les projets de scénarios de long-métrages en cours des producteurs et réalisateurs, arabes, africains ou ceux de la diaspora.

Dans la même catégorie