ABP Social / Une délégation de cinq ambassadeurs de l’Union européenne échange avec les jeunes du centre Amour et Vie de l’ABMS d’Abomey-Calavi ABP Football / Quarante-quatre pays répartis par sous-région pour disputer les éliminatoires de la CAN féminine au Maroc ABP Santé / 40 452 enfants vaccinés lors de la campagne de riposte contre la poliomyélite dans la zone sanitaire Lokossa-Athiémé ABP Santé / Campagne de traitement de masse en milieu scolaire contre la bilharziose et les vers intestinaux dans le Borgou ABP Santé / Campagne de vaccination contre la méningite à Tanguiéta, Matéri, Cobly et Toucountouna, 90% des cibles vaccinées à deux jours de la fin AGP Gabon: Le procès de Brice Laccruche Alihanga à nouveau renvoyé au 15 juin prochain devant la Cour d’appel GNA Gov’t presents 20,000 wheelchairs to PWDs GNA GPL Preview: Kotoko take aim at Dwarfs, Hearts face the Hunters ANG Cooperação/“UNILAB já formou mais de 590 estudantes guineenses em dez avos de existência” diz a Proreitora Artimisa Monteiro AGP Médias: Bertand Ebiag-Angoué visite la Station provinciale de Radio Gabon du Haut-Ogooué

Guinée : Bientôt la 1èr  édition du festival axé sur les enjeux liés à la dégradation de l’environnement


  17 Avril      29        Environnement/Eaux/Forêts (2780),

   

Conakry, 17 avr. (AGP)-La structure Facture Communication a organisé jeudi, 15 avril 2021 à Conakry en présence du ministère de l’environnement et les représentants des ambassades de l’Arabie Saoudite et du Royaume Uni en Guinée, une conférence de presse pour faire le point sur le projet d’organisation de la première édition du festival axé sur les enjeux liés à la dégradation de l’environnement.

L’Objectif est de sensibiliser les uns et autres sur les enjeux liés à la dégradation de l’environnement et les risques auxquels ceux-ci s’exposent.

Dans son discours de circonstance, le patron de la structure Facture Communication a fait savoir que la première édition de ce festival se déroulera sous la haute autorité du ministre de l’environnement, des eaux et forêt et elle se déroulera dans les villes de Boké et Kindia.

« Pour cette première édition, c’est la ville de Kindia et celle de Boké qui ont été choisies pour abriter du 1 er  au 17 juin prochain, ce festival durant lesquels des conférences-débats, des campagnes de sensibilisation et mêmes des prestations artistiques seront organisées ».

Parlant des autres régions, Alhassane Sanoh a précisé  que la Guinée compose quatre régions naturelles, et c’est impossible de faire la première édition dans toutes les villes. Mais les prochaines éditions pourraient être organisées dans d’autres villes du pays.

« On a donc décidé avec le ministre de l’environnement, de faire la première édition dans les deux zones ministères, c’est-à-dire, Kindia et Boké. La deuxième édition va se tenir dans la zone de Kankan et N’Zérékoré. Il y aura cinq volets : il faut faire les conférences pour communiquer sur les inconvénients de détruire l’environnement et les importances de celui-ci, faire des projections sur la dégradation et le réchauffement climatique et les spectacles et dîner avec des artistes. Il s’agira d’inviter, motiver et conscientiser les populations de reboiser et de veiller sur ce qui est reboisé. On va les inviter à ne pas détruire ce que nous allons reboiser car, comme on le dit, c’est l’être humain qui a besoin de la forêt sinon la forêt elle, n’a pas besoin de nous pour se développer. »

De son côté, le  ministre d’Etat Mohamed Oyé Guilavogui a indiqué que son département va accompagner le projet non seulement sur le terrain, mais aussi financièrement.

« C’est l’occasion pour moi de remercier les initiateurs de ce projet. Vous savez, à l’approche de chaque période de reboisement, il y a des initiatives qui se créent pour mener une action en faveur de l’environnement. Nous sommes déjà habitués à cela et nous avons l’obligation de les accompagner parce que c’est notre vocation à nous. C’est une initiative que nous avons apprécié.

Pour la campagne de cette année, c’est eux qui prendront la vedette. Nous allons les accompagner non seulement sur le terrain mais aussi financièrement. Nous serons et au début mais aussi à la fin du projet », a promis le ministre Mohamed Oyé Guilavogui.

Dans la même catégorie