MAP Les Emirats arabes unis accordent 25 millions USD au PAM pour des actions humanitaires au Soudan MAP Sénégal: appel à la prévention suite à la detection de cas positifs au Coronavirus sur des pèlerins MAP Le Maroc remporte le Championnat d’Afrique de beach-volley et se qualifie pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 MAP Rwanda: un mort dans une bousculade en marge d’un meeting électoral de Paul Kagame Niger : Une attaque fait un mort, un blessé grave et des otages dans le Nord (Intérieur) MAP Le CPS de l’UA insiste sur l’enregistrement des réfugiés afin d’améliorer la prise de décision sur leur situation et l’efficacité des actions humanitaires en Afrique ACI Congo/Musique: Sortie du single « Bu diama ntangu » de Ladis Arcade Mboungui ANP Début des examens du CFEPD Session 2024 : Plus de 400.000 candidats en lice ANP Le secteur des ONG et Associations de Développement a mobilisé plus de 150 milliards F CFA en 2023 au Niger (Ministre) AIP Des magistrats instruits sur la déontologie de la magistrature

Guinée : L’Autonomisation et la Promotion des Femmes, une priorité des autorités de la troisième République


  23 Octobre      886        LeaderShip Feminin (448),

 

Conakry, 23 oct (AGP)- Depuis l’avènement du Pr Alpha Condé à la magistrature suprême de la République de Guinée, beaucoup de réalisations sont faites grâce au gouvernement, à travers sa collaboration avec les structures de micro finance comme les Mutuelles Financières des Femmes Africaines (MUFFA), mais aussi et surtout les Centres d’Autonomisation des Femmes (CAF).

C’est du moins ce qui ressort d’un entretien que la secrétaire générale du Ministère de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance (MASPFE), Mme Kourouma Samah Kaba a accordé récemment à l’AGP.

Selon la secrétaire générale du MASPFE, le président de la République, Pr Alpha Condé a dédié son mandat aux femmes et jeunes, en mettant des bouchés doubles et injectant plus de 90 milliards de francs guinéens en faveur de ces deux (02) couches sociales.

«Pour ce faire, des structures de microcrédit sont mises en place pour aider les femmes à travers les MUFFA, et ces structures sont aujourd’hui disséminées à travers le pays et connaissent une adhésion effective des couches féminines, afin d’atteindre l’objectif d’autonomisation des femmes et d’insertion des jeunes.

Ainsi, la présence d’Afriland First Bank et celle des partenaires techniques et financiers, aident inlassablement les femmes et les jeunes avec les Micro Crédit de Développement par l’intermédiaire des Directions nationales», a souligné la secrétaire générale du MASPFE, Mme Kourouma Samah Kaba.
Elle a indiqué : «Des fonds sont donnés aux ONG qui, en leurs seins, contribuent à l’amélioration des conditions de vie des femmes et jeunes guinéens. Alors, le Département donne les moyens financiers et logistiques à toutes les Directions générales, pour pouvoir satisfaire leurs besoins à cet effet».

Sur le plan technique et de renforcement des capacités des femmes, Mme Kourouma a affirmé, que le département de l’Action Sociale bénéfice des séminaires, des ateliers et participe aux activités des femmes, en mettant en place des missions de supervision à l’intérieur du pays pour s’enquérir de l’évolution des Directions féminines, des MUFFA et CAF.

«Moi-même, je suis partie à Siguiri, le 05 mars dernier pour m’enquérir des situations des CAF et des MUFFA. Sans oublier Labé et Pita, lors de la Journée Nationale de l’Elevage.

Aujourd’hui, le Conseil d’Administration (CA) d’Afriland First Bank est à féliciter pour son appui aux femmes qui commencent à enlever les plateaux sur leurs têtes au profit des projets porteurs de croissances économiques.

C’est vrai que nombreuses sont les femmes qui ne sont pas encore satisfaites, mais au fil du temps elles le seront, avec la politique mise en place par le président de la République», a-t-elle mentionné.

La secrétaire générale du MASPFE a également fait savoir, que les femmes qu’on rencontre avec leurs projets, font des métiers de teinture, de coiffure, de saponification, de cultures maraichères ou le commerce d’articles divers. Elles reçoivent des moyens de financements qui sont remboursables à des taux préférentiels. Des fonds qui leur permettent de travailler dans leurs secteurs d’activité.

«Alors, quel que soit le niveau intellectuel de ces femmes, avec les MUFA et CAF, elles auront la chance d’évoluer», a-t-elle rassuré.

Mme Kourouma Samah Kaba a noté : «En cas de difficultés, le CA de la MUFFA, le chef de l’Afriland First Bank et les Directions du département de l’Action Sociale sont entièrement à la disposition de ces nombreuses femmes pour résoudre le problème».

Dans la même catégorie