MAP Revue de la presse quotidienne internationale africaine (RPQI-Afrique) MAP Afrique du Sud : Le juge chargé du procès de l’ex-président Zuma se récuse MAP Cérémonie officielle à Dakar de la 43-ème édition de la Ziarra annuelle omarienne: les liens forts unissant le Maroc et les confréries soufies du Sénégal mis en exergue AIP Les populations du Tchologo exhortées à donner leur sang AIP Les cadres du Hambol saluent les actions de développement du Président Ouattara AIP Lancement à Abidjan de la 2e édition du mouvement des coiffeuses ambassadrices en santé mentale en Afrique AIP Kinshasa va abriter les Jeux de la Francophonie 2023 Inforpress São Vicente: Liga do Carnaval e grupos oficiais mudam horário do desfile para 18:30 Inforpress Porto Novo: Posto de turismo promove a ilha de Santo Antão nesta época alta do turismo Inforpress Primeira-dama defende revitalização de todo o negócio à volta do pano de terra

Guinée/Procès des événements du 28 septembre : ‘’Ce n’est pas par peur d’affronter les débats que le président Dadis s’est déclaré malade’’, répond Me Antoine Pépé Lamah


  5 Décembre      22        Justice (1403), Société (40960),

   

Conakry, 05 déc.(AGP)- Interpelé sur le renvoi de l’audience, l’un des avocats de l’ex président Moussa Dadis Camara, Me Antoine Pépé Lamah a déclaré qu’il y 13 ans que le président Moussa Dadis Camara attend l’ouverture du procès des événements survenus le 28 septembre 2009, à Conakry.

Il a fait cette déclaration le lundi, 05 décembre 2022, en fin d’audience au micro de notre reporter au tribunal de Dixinn, délocalisé dans l’enceinte de la Cour d’Appel de Conakry.

Pour cet avocat, quand son client est rentré de Ouagadougou, depuis la première audience, il était prêt à prendre la parole pour livrer sa part de vérité dans ce dossier. Mais malheureusement ces derniers temps, selon lui, il a eu des soucis de santé qui n’ont pas été consolidée jusqu’à date.

« Si aujourd’hui, le tribunal en toute souveraineté a décidé que ça soit son tour de parole, et qu’il ne se sente pas bien, c’est tout à fait son droit de dire cela au tribunal, et le tribunal n’a pas d’autres obligations que de comprendre et de tirer toutes conséquences de droit », précise l’avocat.

A ces détracteurs qui ne tarissent d’arguments, Me Antoine Pépé dira que ce n’est pas par peur d’affronter les débats et ce n’est pas par peur de livrer sa part de vérité dans ce dossier. Pour lui, son client a été toujours pressé pour prendre la parole pour livrer sa part de vérité.

Dans la même catégorie