APS SENEGAL-JUSTICE-ASSISES / Réforme du système judiciaire : le chef de l’Etat appelle à un débat serein AIP Expertise des biens saisis ou confisqués : l’AGRAC et la CIEAMI concluent une convention de partenariat AIP Découverte d’un gisement de coltan par la SODEMI à Issia (Communiqué) ACI Afrique/Economie: Les Etats invités à financer les projets d’infrastructures d’intégration ACI Congo/Tourisme: La gestion durable des aires protégées présentée dans quatre Etats des Etats Unis ACI Niari/Communication: Les internautes sensibilisés sur l’utilisation citoyenne des réseaux sociaux ACI Congo/Sénat: Vers la réglementation des jeux de hasard ACI Congo/Environnement: Plus de 30 perroquets gris d’Afrique rapatriés MAP Le Parlement burkinabè autorise la ratification de la Charte de l’AES MAP Cameroun: tenue à Yaoundé de la 30è Assemblée régionale Afrique de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie

Guinée/Procès des événements du 28 septembre: Paul Mansa Guilavogui ne reconnait pas les charges articulées contre sa personne


  8 Février      59        justice (236),

 

Conakry, 07 fév. (AGP)- Poursuivi pour meurtres, assassinats et viols entre autres, l’adjudant Paul Mansa Guilavogui a plaidé, mardi, 07 février 2023, non coupable des faits qui lui sont reprochés au tribunal de Dixinn délocalisé dans l’enceinte de la Cour d’Appel de Conakry, en son audience criminelle.

Placé sous mandat de dépôt le 22 mai 2015, l’accusé Paul Mansa Guilavogui a tout d’abord rejeté d’un revers de la main les charges articulées contre sa personne avant de livrer sa part de vérité dans les événements survenus le 28 septembre 2009, au Stade du même nom.

Pour lui, il a été mis aux arrêts pour la première fois, pour les événements du 03 décembre 2009, où l’ex président de la transition, le capitaine Moussa Dadis Camara a reçu une balle dans la tête.

Après avoir évoqué la persécution dont il a fait l’objet suite à l’attaque de l’ex président de la transition, le capitaine Moussa Dadis Camara, l’adjudant Paul Mansa Guilavogui dit ne rien connaitre des tristes événements survenus le 28 septembre 2009.

À l’en croire, le 28 septembre 2009, il n’était pas à Conakry. Il était parti, selon lui à Kankan, son unité d’origine pour récupérer son  salaire.

Après les événements du 28 septembre 2009, précise-t-il, des citoyens ont été soumis à des séances de tortures par Ibrahima Camara, alias « Begré », commandant du Camp Koundara, devenu finalement Camp Makambo.

« C’est Begré en personne qui torturait les gens. Moi je n’ai pas participé à la torture qu’il infligeait aux
gens qu’on arrêtait », précise l’adjudant Paul Mansa Guilavogui avant d’ajouter que lui-même, il a été enfermé par Begré à cause d’un détenu.
Il a par ailleurs signalé qu’il a été victime d’un règlement de compte de la part de sa hiérarchie. L’adjudant Paul Mansa Guilavogui est le dernier sur le rôle d’audiences.

Dans la même catégorie