GNA Road crashes prevention is a shared responsibility – Mr Amegayibor ANP L’UE évalue la reforme curriculaire de l’éducation mise en œuvre par le gouvernement nigérien ANP 280 millions de CFA de l’UE pour lutter contre l’épidémie de choléra au Niger APS SÛRETÉ ET SÉCURITÉ DE L’AVIATION CIVILE AU MENU DES RÉUNIONS DU CP DE LA CAFAC APS PARERBA : PRÈS DE 1300 BÉNÉFICIAIRES (SUPERVISEUR) APS PLAIDOYER POUR LA PRÉSERVATION DE LA RESSOURCE HALIEUTIQUE APS LE JOURNALISTE ALASSANE SAMBA DIOP PUBLIE ’’LA VIE EST UN TEMPS DE PAROLE’’ GNA Igbos in Ghana celebrate 2021 Igbo Day, New Yam Festival GNA NDC mourns Ama Benyiwa Doe GNA Akim Oda MP organises free mock exams for JHS students

Guinée/Vente de poissons fumés : M’ma Hawa Camara la soixantaine, témoigne les difficultés dont elle fait face dans la pratique de ce métier


  3 Août      20        Société (35739),

   

Conakry, 03 Août (AGP) – M’ma Hawa Camara, 64 ans, fumeuse de poissons à Dixinn port 03, depuis son jeune âge, rencontrée dans son atelier dans la soirée du lundi 02 août 2021, par notre correspondant communal, a expliqué non seulement les difficultés qu’elle rencontre dans l’approvisionnement en poissons de qualité et en quantité, mais aussi dans leur commercialisation après avoir fini le fumage.

A l’entame, M’ma Hawa Camara, s’est souvenue, « au moment que les petits bateaux pêchaient sur la mer guinéenne, après deux (02) à trois (03) jours de pêche sur la mer, les pêcheurs artisans nous ravitaillaient des poissons en quantité et en qualité ».

Par contre, selon elle, depuis que les gros bateaux ont commencé à pêcher sur les eaux guinéennes, les fumeuses rencontrent des difficultés pour avoir des poissons en quantité et en qualité. Parce que, dit-elle, les petits poissons fuient partout où pêchent les gros bateaux.

Elle a dénoncé que de nos jours, pendant la période favorable à la pêche et en ce temps de grandes pluies, la pêche artisanale arrive difficilement à servir les femmes fumeuses en poissons.

Après avoir passé une semaine sur la mer, le peu de poissons que les pêcheurs artisans obtiennent, sont vendus chers. Le carton de poissons en douzaine autrefois vendu de trois cent (300) à six cent mille francs guinéens (600.000gnf), est vendu en saison pluvieuse à un million de francs guinéens (1.000.000 gnf) ou plus.

M’ma Hawa, a fait savoir qu’après l’opération de fumage des poissons achetés en carton de douzaine, les fumeuses gagnent leur petit intérêt.

« Il arrive que les pertes atteignent deux cent (200) à trois cent mille francs guinéens (300.000gnf). Toutefois nous parvenons à nous rattraper lors des prochaines ventes », a-t-elle conclu.

Dans la même catégorie