MAP Tournoi de l’UNAF (U17)- 3ème journée: Match nul entre le Maroc et la Libye (1-1) MAP Le Maroc prend part à Abuja à la Réunion africaine de haut-niveau sur la lutte contre le terrorisme MAP Une délégation de la Banque Centrale de Mauritanie en visite de travail à l’Office des Changes MAP Quatorze morts dans un accident de la route dans le centre du Nigeria AIB Léraba : La première édition des journées des confréries dozo lancées à Sindou Inforpress São Vicente: Performance de Morabezateatro leva informações sobre prevenção de abuso sexual às escolas Inforpress Presidente da República considera “caótica” situação de transportes inter-ilhas em Cabo Verde Inforpress MPLA reafirma amizade e desejo de estreitamento de cooperação com PAICV Inforpress João Branco revela detalhes sobre a peça “Dona Pura e os Camaradas de Abril” a estrear-se em Maio Inforpress Boxe: Nancy Moreira conquista medalha de prata no ‘African Cup’ na África do Sul

Imane Ouaadil, l’incarnation de « quand on veut, on peut »


  6 Mars      40        LeaderShip Feminin (448),

 

Accra, 06/03/2023 (MAP) – Elle est l’incarnation parfaite de l’expression « quand on veut, on peut ». Imane Ouaadil, animée par la volonté de réussir et ayant côtoyé, des années durant, des diplomates talentueux, dont le patriotisme forçait le respect et dont l’expertise, l’énergie, la rigueur, l’enthousiasme, continuent de guider son chemin, a poursuivi son parcours pour devenir, en 2019, ambassadeur de SM le Roi au Ghana.

Sa volonté de servir par patriotisme et participer modestement à l’effort collectif de la diplomatie marocaine pour promouvoir et défendre les intérêts suprêmes du Royaume, a constitué, pour elle, un autre motif pour accéder au monde de la diplomatie.

Pur produit de l’école publique marocaine, Mme Ouaadil a étudié la langue et littérature anglaises à l’Université Hassan II à Casablanca, avant d’intégrer l’Ecole supérieure Roi Fahd de Traduction, à Tanger, d’où elle décroche son diplôme en juillet 2003.

Un riche parcours académique, qui en plus de sa fascination par les personnalités fortes qui ont fait l’histoire de la diplomatie marocaine, hommes et femmes, ainsi que le service public qui est un marqueur familial, l’a motivée pour envoyer, en août de la même année, une candidature spontanée au ministère des Affaires étrangères.

Septembre 2003, elle intègre le corps du ministère et la carrière diplomatique commence en passant par plusieurs services et postes au sein de la Direction du Protocole, la Direction de la Communication, et la Direction des affaires juridiques.

En 2014, Mme Ouaadil est mutée à Sofia puis à Tunis en 2016 en sa qualité de Second de Latifa Akharbach alors ambassadeur de SM le Roi en Bulgarie puis en Tunisie. Deux expériences qu’elle qualifie de « cruciales pour mon apprentissage, toujours en cours, du métier de diplomate puisque j’ai eu le privilège de travailler aux côtés de Mme Akharbach, une grande dame de cœur et d’action ».

Flashback! Le premier poste de Mme Ouaadil à l’étranger fut en effet le Ghana (2007) en occupant, pendant 5 ans, plusieurs postes au sein de l’ambassade du Maroc dans ce pays, « sous l’aile et les orientations d’un grand Monsieur de la diplomatie marocaine feu Abdelhamid Tourougui, qui fut aussi un mentor ».

Ainsi, en 2019, la tâche de la jeune diplomate marocaine, en tant qu’ambassadeur de SM le Roi au Ghana, s’annonce aisée. Elle atterrit dans un pays qu’elle connaissait déjà et n’a pas besoin de la période d’adaptation nécessaire à tout nouvel arrivant. Elle sort son carnet d’adresses, rétablit les liens et commence à travailler dans un pays accueillant et culturellement très riche.

Son travail consiste à rapprocher le Maroc et le Ghana sur tous les plans. Le suivi de la mise en œuvre des grands projets de coopération bilatérale, lancés par SM le Roi, que Dieu L’assiste, et le président ghanéen Nana Akufo-Addo, dans plusieurs domaines, lors de la visite historique du Souverain à Accra, en février 2017, a constitué une feuille de route pour l’ambassadeur et son équipe.

Une mission qu’elles continuent à assurer tout en encourageant les deux parties à explorer d’autres domaines de coopération.

Au volet politique, Mme Ouaadil ne ménage aucun effort pour rapprocher toujours davantage les points de vue sur les questions d’intérêt commun sur les plans régional et international.

S’agissant des échanges économiques, l’ambassade incite les investisseurs des deux pays à explorer les opportunités de partenariat réelles qui existent d’un côté comme de l’autre. La Mission accompagne et assiste également les entreprises marocaines établies au Ghana.

Quant aux volets culturel et touristique, la Mission est engagée à promouvoir l’image globale du Royaume et, de ce fait, participe activement à toutes les activités organisées localement et œuvre à l’encouragement des échanges culturels entre les deux pays. La Mission organise également périodiquement des manifestations culturelles pour mettre en valeur les innombrables atouts du Maroc.

Et conformément aux Hautes instructions royales, la diplomate veille personnellement et avec l’appui de son équipe à répondre aux demandes et questions de la communauté marocaine résidant au Ghana dans un esprit de famille, de solidarité et d’entraide.

La mission de Mme Ouaadil au Ghana, riche de plusieurs années et marquée par un travail acharné et constant, lui « apprend chaque jour à être plus à l’écoute, à être plus curieuse, plus enthousiaste et plus humble ».

Pour elle, être ambassadeur au Ghana est à la fois stimulant et instructif, étant donné que la capitale Accra est un hub diplomatique accueillant 66 ambassades résidentes et plusieurs organisations internationales et l’activité diplomatique y est très dense et variée.

Même si la charge de travail peut être élevée et les missions nombreuses par-ci, par-là, l’ambassadeur assure quelles que soient les conditions, l’heure ou le lieu. « Je suis une professionnelle au service de mon pays et de mon Roi », affirme-t-elle, ajoutant qu’après 20 ans d’expérience et de travail sur le terrain, « diplomate est le plus fantastique métier du monde ».

Pour poursuivre sa lancée professionnelle, Mme Ouaadil puise aussi sa motivation et son énergie dans sa vie personnelle. Depuis le départ, elle a toujours eu la chance d’être entourée de sa famille, ne croyant pas aux relations longue distance.

Mère de trois filles « ayant une chance inouïe de grandir et de vivre au cœur d’un continent merveilleux, dans une capitale cosmopolite (Accra), accueillante et ouverte sur le monde », elle estime leur donner le bon exemple en étant une maman professionnellement active. Il s’agit de deux vies qu’elle gère aisément et sans s’entremêler.

Aussi, l’ambassadeur du Maroc au Ghana recommande vivement aux jeunes femmes marocaines diplomates de viser haut : de vouloir et la vie familiale et la vie professionnelle. « C’est faisable et tellement gratifiant ».

Adil CHADLI

Dans la même catégorie