MAP Le Rwanda adopte des mesures strictes pour contrer une troisième vague de Covid-19 MAP Le Niger et le Nigeria confrontés à une « crise nutritionnelle majeure » chez les enfants (MSF) MAP Elections en Ethiopie : fermeture des bureaux de vote (Conseil national électoral) MAP Rabat abrite l’exposition « Delacroix, souvenirs d’un voyage au Maroc », une première en Afrique et dans le monde arabe MAP La CAF veut rendre le football africain plus compétitif (Président) APS SÉNOBA : LES POPULATIONS DÉPLORENT LE MANQUE D’EAU ET D’ÉLECTRICITÉ GNA Infant jaundice: what public needs to know and do? GNA Kenyan MP commends Ghana’s COVID testing speed GNA World Refugee Day: Ghana’s refugee population stands at 14,000 GNA 94 per cent of children fear unemployment in future

Inter : L’innovation sera l’atout majeur pour une Afrique de jeunes talents prêts à relever des défis (Conférencier)


  27 Juin      35        Innovation (69), Photos (4345),

   

Abidjan, 27 juin (AIP)- L’administrateur de Digital Africa, Hervé Pillaud a déclaré, mercredi, que c’est en permettant à la jeunesse africaine de développer au pays les nouvelles technologies de synergie avec les agriculteurs de plus en plus formés et des jeunes entrepreneurs locaux, que l’agriculture africaine pourra prendre son envol.

« L’innovation sera l’atout majeur pour une Afrique qui regorge de jeunes talents prêts à relever des défis. Déjà au Kenya, « My farm», fournit une plateforme pour mettre en contact des agriculteurs directement avec des acheteurs et s’informe de l’évolution des prix afin d’optimiser le calendrier de plantation et de récolte. Bai sedoum, au Sénégal, permet l’accès au financement en mettant en relation des coopératives d’agriculteurs et des particuliers qui veulent investir dans l’agriculture », a précisé M. Pillaud.

Il s’exprimait, lors du lancement du programme « Impulse », où il était invité à exposer sur l’agriculture face aux enjeux de terrain.

Pour le conférencier qui est lui-même un agriculteur, l’amélioration de la productivité, l’accès aux marchés, aux financements permettront d’améliorer les revenus pour les petits exploitants comme pour les agro- entreprises.

« Ces innovations vont permettre à l’agriculture africaine du 21ème siècle de développer l’agriculture raisonnée en utilisation d’intrants et intensive en utilisation de connaissances », a-t-il indiqué.

ako/fmo

Dans la même catégorie