MAP CAN de Handball 2018 : le Maroc affrontera le Gabon en quarts de finale MAP CHAN Maroc-2018 (3ème et dernière journée): La Zambie conserve la tête du groupe B, après son nul (1-1) face à la Namibie GNA Madina to get Astro-Turf Park GNA MP fêtes the aged and vulnerable in Agona West MAP Le renforcement de la coopération maroco-malienne dans le domaine de la formation professionnelle au menu d’une réunion à Bamako MAP SM le Roi préside à Casablanca un Conseil des ministres GNA Digital currencies not licensed –Bank of Ghana GNA Wonder Chapel International to establish school next year GNA Upper West REGSEC boosts security with watchdog committees MAP Sa Majesté le Roi reçoit les cinq nouveaux ministres que le Souverain nomme membres du gouvernement

Interception d’un Boeing d’Air Algérie par un mirage 2000 de l’armée française pour défaut de signalement au contrôle aérien


  11 Janvier      20        Evénements (2058), Photos (16323), Securité (3796),

   

Paris, 11/01/2018 (MAP) – Un Mirage 2000 de l’armée de l’air française a intercepté, mardi, au large de Marseille (sud-est) un Boeing 737 d’Air Algérie qui ne répondait pas au contrôle aérien, a annoncé jeudi le ministère français des armées.

«Au large de Marseille, un Boeing 737 assurant la liaison commerciale entre Constantine et Lyon-Saint-Exupéry a cessé de répondre au contrôle aérien français, alimentant le doute sur les intentions de l’équipage», indique un communiqué du ministère, précisant que la haute autorité de défense aérienne (HADA), qui est responsable de la protection du ciel français, a dès lors ordonné le décollage d’un Mirage 2000 pour l’interception de l’appareil qui se trouvait à une altitude de 32.000 pieds à la verticale de la ville d’Orange (dans le Rhône).

«L’appareil avait repris contact avec les contrôleurs civils de Marseille quelques minutes plus tôt, mais la mesure de police du ciel a été maintenue sur ordre de la HADA pour vérification des éléments de vol», a souligné le ministère sur son site internet.

«Lors de cette intervention, des interrogations radio ont été réalisées par des contrôleurs militaires français. L’équipage du Mirage 2000 a pu s’assurer que le comportement douteux n’avait pas d’autre origine qu’un manquement à l’obligation de l’équipage du Boeing de maintenir un dialogue constant avec les aiguilleurs du ciel», a expliqué la même source.

Dans la même catégorie