AGP Résultats des Examens nationaux 2018 en Guinée : Le directeur communal de l’Education de Dixinn se réjouit ! AGP CAN U17 : Démarrage jeudi des éliminatoires GNA Total Revenue and Grants fall short of target – Finance Minster GNA Finance Budget: Measures to boost revenue GNA Government support for research to rise to 2.5 per cent of GDP AGP Koundara : Le préfet dans les CR pour s’enquérir du niveau des réalisations du projet REMECC AGP Résultats du Baccalauréat Unique 2018 : 05 admis sur 37 toutes options confondues à Lélouma ! AGP La situation sanitaire à Gueckédou : 20 cas de mortalité maternelle au 1er semestre 2018 contre 08 au 1er semestre 2017… GNA Two Nigerians nabbed for concealing drugs in « Kako » GNA GBA wishes Rapheal Mensah well in upcoming World title bout

Interception d’un Boeing d’Air Algérie par un mirage 2000 de l’armée française pour défaut de signalement au contrôle aérien


  11 Janvier      44        Evénements (2320), Photos (18611), Securité (4305),

   

Paris, 11/01/2018 (MAP) – Un Mirage 2000 de l’armée de l’air française a intercepté, mardi, au large de Marseille (sud-est) un Boeing 737 d’Air Algérie qui ne répondait pas au contrôle aérien, a annoncé jeudi le ministère français des armées.

«Au large de Marseille, un Boeing 737 assurant la liaison commerciale entre Constantine et Lyon-Saint-Exupéry a cessé de répondre au contrôle aérien français, alimentant le doute sur les intentions de l’équipage», indique un communiqué du ministère, précisant que la haute autorité de défense aérienne (HADA), qui est responsable de la protection du ciel français, a dès lors ordonné le décollage d’un Mirage 2000 pour l’interception de l’appareil qui se trouvait à une altitude de 32.000 pieds à la verticale de la ville d’Orange (dans le Rhône).

«L’appareil avait repris contact avec les contrôleurs civils de Marseille quelques minutes plus tôt, mais la mesure de police du ciel a été maintenue sur ordre de la HADA pour vérification des éléments de vol», a souligné le ministère sur son site internet.

«Lors de cette intervention, des interrogations radio ont été réalisées par des contrôleurs militaires français. L’équipage du Mirage 2000 a pu s’assurer que le comportement douteux n’avait pas d’autre origine qu’un manquement à l’obligation de l’équipage du Boeing de maintenir un dialogue constant avec les aiguilleurs du ciel», a expliqué la même source.

Dans la même catégorie