GNA President ends Greater Accra tour, commits to complete major projects GNA Breast cancer is not a spiritual disease – Dr Ackon AGP Gueckédou/ Transport : le syndicat préfectoral des taxi-motos à un secrétaire général AGP Conakry/ Environnement : La Gouverneure de Conakry lance la Campagne d’Assainissement à Bambéto AGP Matoto : 150 jeunes filles du CAF reçoivent leurs attestations après 2 ans de formation GNA Dangme Rural Bank’s profit for 2020 dips GNA KNUST alumnus donates one million Ghana cedis to support development projects GNA Wa West Assembly Members reject DCE nominee for second time GNA Young people encouraged to go into herbal plant farming GNA AMA District Citizens Monitoring Committee members evaluate P4H project

Inter/Le déclin de l’intelligence humaine prédit par des chercheurs


  24 Décembre      19        Science (378),

   

Abidjan, 24 déc (AIP)- L’augmentation des concentrations de gaz carbonique dans l’atmosphère risque d’affecter les capacités cognitives humaines. Telle est la conclusion tirée par une équipe de chercheurs américains. Selon les résultats de leur étude, les capacités intellectuelles connaîtraient une baisse allant de 25% à 50% d’ici 2100.

Des chercheurs de l’Université du Colorado à Boulder, de la Colorado School of Public Health et de l’Université de Pennsylvanie ont trouvé des preuves qu’une augmentation des concentrations de dioxyde de carbone dans l’atmosphère risquait d’affecter les capacités cognitives de l’homme, rapporte le site Phys.org.

Les chercheurs ont examiné l’impact de l’augmentation des niveaux de CO2 sur l’apprentissage en classe. Des expériences précédentes avaient démontré qu’une concentration élevée de dioxyde de carbone affectait les capacités mentales. Le problème pouvait néanmoins être facilement résolu en ouvrant les fenêtres pour laisser entrer un peu d’air frais. Cependant, l’effet de l’air frais avec une grande quantité de CO2 n’était alors pas connu.

Résultats de deux scenarios

© CC0 / PIXOURCE / USINE Le niveau de CO2 dans l’atmosphère bat un record depuis 800.000 ans

Les spécialistes ont envisagé deux scénarios. Dans le premier, l’humanité réduit la quantité de gaz à effet de serre émise dans l’atmosphère. Dans le second, les émissions restent inchangées. Il s’est avéré que les capacités cognitives des étudiants étaient réduites dans les deux cas, bien que selon les conclusions des chercheurs, dans le meilleur des cas, la baisse des capacités intellectuelles serait de 25%, contre 50% dans le pire des cas d’ici 2100.

Dans la même catégorie