GNA STAR Ghana Foundation to develop roadmap to address northern floods ABP Institutions / Le médiateur Pascal Essou au cabinet du président du Conseil économique et social ABP Environnement / Lancement officiel du projet Benkadi-Bénin GNA Taxi drivers urged to be security conscious GNA Come and let’s build Ghana-Ofori Atta GNA Stakeholders discuss ways to boost support for Micro, small and medium enterprises GNA KGL Group sponsors maiden edition of diasporan investment summit APS AMY MBACKÉ THIAM AUX JEUNES ATHLÈTES : « CROYEZ-EN VOUS-MÊMES ET NE VOUS FIXEZ AUCUNE LIMITE » APS COUPE ARABE U20 : LES LIONCEAUX DOMINENT LES COMORES ABP Coopération / Le MCA-Bénin II fête l’an 4 de son 2ème Compact

INTERPELLATION DE JEAN MEÏSSA DIOP : ’’UNE PROVOCATION CONTRE TOUTE UNE PROFESSION’’ (ORGANISATIONS DE PRESSE)


  30 Juin      28        Société (33461),

   

Dakar, 30 juin (APS) – Les organisations de presse du Sénégal
« condamnent fermement » dans un communiqué conjoint « la descente
musclée » d’éléments de la Division des investigations criminelles
(DIC) au domicile du journaliste Jean-Meïssa Diop, une « provocation
contre toute une profession », qui ne devrait pas se reproduire « au
risque de réveiller les vieux démons entre presse et pouvoir ».

« Les journalistes, techniciens et acteurs des médias ont été surpris
et indignés par la descente musclée des éléments de la Division des
investigations criminelles (DIC) au domicile de notre doyen et éminent
journaliste, Jean Meissa Diop’’, écrivent ces organisations.

« Sous quelque prétexte que ce soit », ces organisations
professionnelles de presse, dont le Syndicat des professionnels de
l’information et de la communication du Sénégal (SYNPICS) et le
Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie
(CORED), « ne peuvent admettre ou comprendre une telle opération ».
« L’acte est d’autant plus grave que ces agents de la DIC ont investi
la maison de notre confrère aux alentours de six heures du matin et
ont violé son intimité. Ils ont été jusque dans sa chambre à coucher
et n’ont pas manqué de violenter son épouse. Et la terrifiante et
humiliante scène s’est déroulée devant les deux filles de Jean Meissa
Diop », font valoir les organisations concernées, parmi lesquelles le
Conseil des diffuseurs et éditeurs de presse du Sénégal (CDEPS).

Il y a aussi l’Association des éditeurs et professionnels de la presse
en ligne (APPEL), la Convention des Jeunes Reporters du Sénégal,
l’Union des radios associatives et communautaires (URAC).

Les signataires disent dénoncer « cette provocation contre toute une
profession, car la victime du jour est une des légendes vivantes de
notre corporation. Elles condamnent fermement ce harcèlement et
tiennent à faire savoir que la tentative d’intimidation ne passera
pas ».

Selon le communiqué conjoint, ces organisations « espèrent, par
ailleurs, que de telles pratiques viles et d’un autre âge ne vont plus
se produire au risque de réveiller les vieux démons entre presse et
pouvoir ».

Dans la même catégorie